Des marins du Golden Globe au Grand Pavois de La Rochelle

Remportée par Sir Robin Knox-Johnston en 1968, la première édition du Golden Globe  a aussi été marquée par la légendaire décision de Bernard Moitessier d’abandonner une victoire qui lui tendait les bras. Cinquante ans plus tard des marins vont repartir pour l'aventure.

Par Valérie Prétot

Dans l’histoire de la course au large, il y a  un avant et un après Golden Globe.

En 1968, ils sont une poignée de navigateurs à prendre le départ du Golden Globe, première course autour du monde en solitaire et sans escale. 

En juin 2018, cinquante ans après, l’épreuve mythique va renaître en Angleterre . Un rendez-vous historique qui fait déjà du bruit sur les pontons du Grand Pavois à La Rochelle d'autant que le Joshua est justement amarré dans le port des Minimes.

Joshua, c'est le bateau de Bernard Moitessier , ce marin  qui est entré dans la légende en 1968.

Alors qu'il allait remporter la Golden Globe, il décide de ne pas rentrer pour continuer sa longue route.

En juin 2018, une trentaine de marins partiront une nouvelle fois à l'assaut du Golden Globe. Parmi eux Jean Luc Van Den Heede, l'un des navigateurs français les plus expérimentés qui est venu justement au Grand Pavois de La Rochelle pour évoquer cette aventure. Au total 30 000 miles nautiques à parcourir sans assistance.

A l’image de l édition originale de la Golden Globe du Sunday Times, la version 2018 emmènera les marins à l’époque de l’âge d’or de la navigation avec cette devise symbolique : "un marin, un bateau face aux grands océans du monde".

Pour en savoir plus sur ce nouveau Golden Globe cliquez ici.

Regardez le reportage d'Olivier Riou, Cédric Cottaz et Bénedicte Biraud.
Intervenants : Jean-Yves Decamps, visiteur; Jean-Luc Van Den Heede, navigateur; Izabel Pimentel, navigatrice; Patrick Phelipon, navigateur.


Le Golden Globe au Grand Pavois de La Rochelle



Sur le même sujet

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus