• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ouverture du village de la Mini-Transat ce samedi à La Rochelle, et si vous alliez à la rencontre des skippers ?

© Mini-Transat, Christophe Breschier
© Mini-Transat, Christophe Breschier

Le village de la Mini-Transat ouvre ses portes ce samedi à La Rochelle. Le public peut aller à la rencontre des marins et découvrir les bateaux de 6M50 amarrés dans le bassin des Chalutiers. Dimanche 22 septembre, 90 marins s'élanceront de La Rochelle pour une traversée de l'Atlantique en solitaire.

Par Valérie Prétot

Le compte à rebours a commencé pour les 90 marins de la Mini-Transat, ils sont désormais tous rassemblés dans le Bassin des Chalutiers au centre ville de La Rochelle. Ce samedi, le village ouvre ses portes et le public peut venir admirer les voiliers de 6M50 qui s'apprêtent à traverser l'Atlantique.
90 skippers sont inscrits pour l'édition 2019 / © Pierre Lahaye, France 3 Poitou-Charentes
90 skippers sont inscrits pour l'édition 2019 / © Pierre Lahaye, France 3 Poitou-Charentes
Les pontons sont libres d'accès jusqu'à vendredi soir.

Le public peut aller voir de près les bateaux qui sont des machines incroyables, en terme de technologie, c'est comme les bateaux du Vendée Globe en plus petit,
Jean Saucet, directeur technique de la Mini-Transat.

Un prologue sera organisé ce mercredi, il s'agit d'un parcours sans classement qui permet aux coureurs de vérifier que tout fonctionne.
Le coup d'envoi de cette course en solitaire sera donné dimanche 22 septembre à 14h15 devant le port de pêche de La Pallice. Le voiliers largueront les amarres entre 10 h et midi.

Destination les Canaries puis la Martinique

Les skippers mettront d'abord le cap sur les Canaries, destination de la première étape avant de rejoindre la Maritinique, ils vont parcourir 7.500 kilomètres des conditions très spartiates.
Parmi eux, Jean-Baptiste Ternon des Sables d'Olonne. Pour rallier la Martinique, Jean-Baptiste a choisi un Ofcet, le 880 avec lequel Julien Pulvé est arrivé 1er en Guadeloupe lors de la Mini-Transat 2015. 
Les skippers préparent les voiliers pour le départ qui sera donné dimanche comme Jean-Baptiste Ternon, un marin originaire des Sables d'Olonne. / © Mini-Transat
Les skippers préparent les voiliers pour le départ qui sera donné dimanche comme Jean-Baptiste Ternon, un marin originaire des Sables d'Olonne. / © Mini-Transat
Avec 90 concurrents inscrits, la course enregistre un record de participation. Le précédent record remonte à 2007, avec 89 skippers au départ. 
Cette année, cette célèbre course au large fête ses 42 ans. 
Parmi ceux que l'on appelle "les bizuths", la Rochelaise Amélie Grassi participera à sa première Mini-Transat.Vous pouvez suivre sa préparation sur sa page Facebook.

Les festivités débutent ce samedi

Avant de quitter La Rochelle pour traverser l’Atlantique, de nombreux skippers baptiseront leur bateau.
  •  Keni Piperol ouvrira le bal ce samedi 14 à 15heures. C’est l’ex-footballeur français, Champion Du Monde 1998, Lilian Thuram qui sera le parrain de son voilier.
  • Catherine Chabaud, Loick Peyron ou Sandrine Quetier viendront eux aussi dans la semaine à La Rochelle pour casser symboliquement la bouteille de champagne sur le bateau de leurs filleuls.

Au programme

  • Le village de la Mini-Transat est ouvert au public jusqu'au départ, l’accès est gratuit.
  • Initiations nautiques et échanges avec les skippers.  
  • Le public pourra également assister à des tables rondes avec les skippers féminines de la Mini-Transat.
  • Les espoirs du Stade Rochelais et leurs coaches seront présents pour des séances de dédicaces.
  • Présentation officielle des skippers dimanche 15 septembre à 17 heures, les 90 marins seront réunis sur la grande scène du village.

Les deux étapes de la course

  • La première, au départ de La Rochelle ira à Las Palmas de Gran Canaria situé dans l’archipel des Canaries. Elle est longue de 1350 milles et dure environ 7 jours, elle sera pour certains coureurs, leur première grande course au large. 
  • La seconde de 2700 milles durera deux semaines environ pour les plus rapides. Elle partira de Las Palmas de Gran Canaria le 2 novembre. Les concurrents devraient rapidement rencontrer les Alizés, vents portants jusqu’à l’arrivée finale au Marin en Martinique.

Sur le même sujet

L'exploitation du bambou au Pays Basque pour fabriquer des pailles

Les + Lus