Le Rochelais Félix de Navacelle participe à sa première Mini-Transat : “Je pars en mode combat comme un guerrier”

© Valérie Prétot, FTV
© Valérie Prétot, FTV

Félix de Navacelle prendra bientôt le départ de sa première Mini-Transat. Ce Rochelais s'engage dans cette traversée de l'Atlantique sur un bateau de série avec l'intention d'en découdre.

Par Valérie Prétot

A 28 ans, Félix de Navacelle va participer à sa première Mini-Transat. Il larguera bientôt les amarres pour mettre le cap sur La Martinique après avoir fait une escale aux Canaries. 
Ce marin de La Rochelle est tombé dans la marmite du grand large à l'âge de 10 ans lorsqu'il largue les amarres avec sa famille pour un voyage au long cours sur un voilier.

Nous sommes partis pour un tour du monde qui a duré 5 ans, j'étais totalement immergé dans cet environnement, ce n'était pas les vacances, naviguer pour nous c'était la vie normale, c'était génial. Au retour, je me suis lancé dans l'architecture navale ce qui m'a beaucoup plus mais j'avais besoin de renouer avec le large,
-Félix de Navacelle, skipper

L'aventure s'annonce sportive car les concurrents naviguent sur des voiliers de 6M50, des minuscules bateaux taillés pour une grande aventure.
Félix a le dossard 916 / © Valérie Prétot, FTV
Félix a le dossard 916 / © Valérie Prétot, FTV

Cela fait deux ans que le Rochelais prépare ce projet avec un objectif de performance.

Je vais faire pour le mieux mais j'ai des concurrents qui sont très très forts, ça reste une aventure, un sport mécanique avec des imprévus sur le bateau, on essaie de se préparer pour gérer toutes les avaries parce qu'on peut toujours ramener le bateau à terre si il y a un problème mais rester en course c'est plus difficile, il faut réussir à réparer le plus vite possible.


Dormir par tranche de 20 puis de 40 minutes 

Les conditions de vie à bord sont rudimentaires et les skippers ont chacun leurs astuces pour dormir ou plutôt tenter de se reposer lors de la traversée en solitaire.
Félix est accompagné par un médecin pour se préparer à adpater son sommeil au rythme des manoeuvres de la navigation.

C'est très interessant de définir les portes du sommeil et de savoir dormir efficacement pour récupérer et être lucide pour les manoeuvres. On peut dormir 5 heures sur 24 heures de façon fractionnée. Au début par séries de 20 minutes pour vérifier les risques de collision. Quand on s'éloigne des côtes, on peut dormir par tranche de 40 minutes, c'est un peu la grâce matinée, je me permettrai même une ou deux fois de dormir une heure d'un seul bloc pour bien récupérer. En attendant, je dors beaucoup avant le départ pour charger les batteries,
-Félix de Navacelle, navigateur

Félix a développé ce siège qui lui permettra de dormir dans son voilier. / © VP, FTV
Félix a développé ce siège qui lui permettra de dormir dans son voilier. / © VP, FTV
Félix a aussi développé un système de transat intérieur pour dormir.
Dans cette vidéo Félix explique quelle stratégie il a mis au point une stratégie avec son coach.
Félix de Navacelle participe à sa première Mini-Transat
Alors que le compte à rebours a commencé sur les pontons du Bassin des Chalutiers de La Rochelle, Félix commence à se conditionner pour le départ de cette traversée de plus de 7000 kilométres. Il estime que les ennuis peuvent commencer dés la ligne de départ lorsque tous les voiliers sont rassemblés au large du port de la Pallice.

J'appréhende cette phase de départ, on a tous la pression et on va se retrouver à presque 90 bateaux sur une ligne qui ne sera pas très large et il faudra faire attention pour ne pas se rentrer dedans. Il faudra aussi analyser la météo, c'est un point crucial, il faudra trouver un rythme, une endurance.

 
La carte sur laquelle Félix tracera sa route en fonction de la météo. / © VP, FTV
La carte sur laquelle Félix tracera sa route en fonction de la météo. / © VP, FTV

On va en prendre plein la figure

Félix n'a pas oublié d'installer un porte bonheur dans son voilier car l'aventure ne sera pas un long fleuve tranquille, le marin avertit qu'il par en mode combat comme un guerrier.

On va en prendre plein la figure, il faut se préparer, c'est quand même des petits bolides qu'on peut qualifier de planche à voile ou de machine à laver, c'est très très sport et c'est humide 24 heures sur 24, c'est difficile de se réconforter sur ces bateaux là

Félix de Navacelle participe à sa première Mini-Transat

Félix de Navacelle naviguera sur un Pogo 3 de 2016 avec la voile FRA916.

Le navigateur pourrait bien faire parler de lui avec déjà une belle performance, en 2018, il a terminé deuxième dans la course Les Sables-Les Açores-Les Sables.
 

Félix de Navacelle est aussi architecte naval. / © Valérie Prétot, FTV
Félix de Navacelle est aussi architecte naval. / © Valérie Prétot, FTV

 


Vous pourrez suivre sa course ici.
Le navigateur raconte sur sa page Facebook, sa joie d'arriver à La Rochelle pour participer à sa première Mini.

 

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus