La Rochelle : malgré le confinement, on danse sur la scène de La Coursive

La scène nationale de La Coursive, comme l'ensemble du monde culturel, attend avec impatience de retrouver son public. Cela ne l'empêche pas d'accueillir des artistes en résidence comme la compagnie rochelaise Sine Qua Non.
La Compagnie Sine Qua Non Art travaille sur sa dernière création, "Nos désirs font désordre"
La Compagnie Sine Qua Non Art travaille sur sa dernière création, "Nos désirs font désordre" © C. Lagrange
Après une résidence à La Gare du Midi à Biarritz, c'est à domicile que la compagnie rochelaise Sine Qua Non Art peaufine sa dernière création. Sur la scène de La Coursive, Christophe Béranger et Jonathan Pranlas-Descours dirigent onze danseuses et danseurs sur un thème forcément d'actualité en ces temps de distanciation physique, le désir. "Nos désirs font désordre", titre de la pièce, n'est évidemment pas sans rappeler quelques slogans féministes des années 70. Mais si elle ne renie pas cet héritage contestataire et militant, la compagnie rochelaise s'approprie le slogan pour une réflexion plus large sur la place du corps dans notre société. 
 
la Cie Sine Qua Non Art en résidence à La Coursive
Sur scène, Dorothée Sullam est une actrice essentielle de cette création. Dorothée ne danse pas. Dorothée est fleuriste. La chorégraphie est, en effet, le fruit d'une collaboration avec l’artiste Brésilien Fabio Motta qui, d'emblée, mettait en opposition des corps entravés mais dans une mise en scène très végétale. Ce n'est donc pas uniquement une composition florale que Dorothée Sullam apporte sur le plateau, c'est une mise en image du désir. Dorothée n'est pas une fleuriste comme les autres.
 
Une fleuriste sur la scène de La Coursive

Normalement, "Nos désirs font désordre" devrait être présentée en janvier 2021. Si tout va bien... En attendant, en coulisse, les techniciens de la scène nationale se préparent à accueillir à nouveau du public.
 
La Coursive confinée attend avec impatience de pouvoir rouvrir ses portes
Pour Franck Becker, le directeur, comme pour tous les salariés de la scène nationale, cette résidence de création, c'est plus qu'une consolation, c'est la petite flamme qui entretient l'espoir d'une réouverture prochaine. 
Les danseurs de la Coursive conscients de leurs privilèges en cette période de confinement

La dernière création de la compagnie Sine Qua Non Art est programmée pour les 8 et 9 janvier prochains, dans le monde d'après...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture danse confinement santé société coronavirus/covid-19