Pénurie de locations à l'année à La Couarde-sur-Mer, le maire lance un appel à l'aide pour éviter la fermeture de l'école: "la seule réponse que l'on a eu, c'est une offre avec un loyer de 2.000 euros par mois"

Publié le Mis à jour le

Le maire de La Couarde-sur-Mer sur l'île de Ré adresse une lettre ouverte à ses administrés pour trouver des logements pour les familles. Un appel urgent pour sauver l'école du village qui a déjà perdu la moitié de son effectif.

C'est devenu un cauchemar pour le maire de La Couarde-sur-Mer, le scénario de la fermeture de l'école a été clairement évoqué par l'Education Nationale alors que les effectifs de ne cessent de fondre au fil des ans.

En l'espace d'une vingtaine d'année, l'école de la commune a perdu la moitié de son effectif. Cette année une soixantaine d'enfants sont scolarisés, il n'y a aura plus que deux enseignants à la rentrée prochaine.

On sait déjà qu'un poste d'enseignant va être supprimé en raison de la baisse des effectifs en maternelle et dans les années à venir on redoute une fermeture de l'école, on sait très bien qu'une école fermée on ne peut la rouvrir, c'est vraiment notre crainte pour les années à venir.

Patrick Rayton maire de La Couarde-sur-Mer

Une lettre ouverte

Pour éviter d'en arriver là, Patrick Rayton vient d'adresser une lettre ouverte à ses administrés dans laquelle il lance un appel aux propriétaires pour les inciter à louer des logements inoccupés.

"On a constaté qu'il y avait une trentaine de logements vacants, on ne connaît pas le nom des propriétaires mais on sait qu'il y a des logements vacants déclarés aux services fiscaux, c'est comme ça que l'on sait que ces logements sont inhabités. 

Avec cette lettre ouverte, je sollicite les propriétaires, est-ce que certains seraient d'accord pour les louer pour pallier temporairement le manque d'offre de logements à l'année", explique le maire de la commune. 

Considérée comme l'un des fleurons du tourisme du littoral Atlantique, l'île de Ré enregistre une flambée des prix de l'immobilier mais depuis la tempête Xynthia, le territoire est soumis à de nouvelles restrictions de permis de construire.

"C'est compliqué de construire des projets en raison du plan de prévention des risques et La Couarde est très impactée par ce plan de prévention. Les produits sont rares, les prix ont très fortement augmenté et les Rétais ne peuvent plus avoir accès à l'acquisition foncière. Mais il y a une autre problématique, les familles qui ont des biens et qui veulent céder ces biens à leurs enfants se trouvent confronter à des frais de successions élevés, les familles sont obligées de vendre un bien pour pouvoir céder d'autres biens à leurs enfants", observe Patrick Rayton. 

Patrick Rayton est confronté à la pénurie de logements locatifs à l'année qui frappe toutes les communes de l'île de Ré.

Dans sa commune de 1.200 habitants, la flambée du prix du foncier impacte l'installation de jeunes couples. Les logements en locations à l'année ont  peu à peu disparu au profit des locations saisonnières destinées aux touristes.

Gil Massé, agent immobilier spécialisé dans la location depuis 35 ans, n'a d'ailleurs plus aucun bien à proposer à ses clients.

Plus d'une centaine de familles en liste d'attente

"Je n'ai malheureusement aucun logement à la location à l'année, absolument rien à proposer en ce moment. Il y a une très forte demande mais très peu d'offres, les propriétaires privilégient les locations saisonnières pour une question de rentabilité et de disponibilité du produit", assure Gil Massé qui a enregistré plus d'une centaine de familles dans sa liste d'attentes. Cet agent immobilier n'a pas de solution et les rares propriétaires qui concéderaient à louer à l'année, avancent des tarifs de location exorbitants.

Des loyers de plus de 2.000 euros

"Quand on visite un bien, certains propriétaires font des calculs entre ce que ça peut leur rapporter à la saison et ils divisent cette somme au nombre de mois, on arrive à des loyers de 2.000 euros voir plus par mois pour une maison. Je ne peux pas proposer ce genre de bien, c'est indécent, c'est ça le gros problème. Les familles sur l'île de Ré n'ont pas de gros salaire", observe Gil Massé, directeur de l'agence Agim Ré qui épluche en vain les annonces de particuliers dans la presse locale pour tenter de dénicher la perle rare.

Un véritable casse-tête pour la commune qui a décidé de vendre ce terrain pour une bouchée de pain à la Communauté de communes de l'île de Ré puisse construire des logements abordables. "Il n'y a que des projets publics qui nous permettront d'avoir des loyers plus mesurés qui pourraient aller de 500 à 800 euros par mois et qui correspondent à l'attente des demandeurs", prévient le maire.

La municipalité s'est résolu à sacrifier son parc sportif pour répondre à l'urgence de la situation.

On a décidé de céder notre terrain municipal de 7.000 M² pratiquement gratuitement, c'est un terrain qui pourrait être vendu à plus de trois millions d'euros et nous nous allons le céder pour 400.000 euros. On va perdre nos bijoux de famille en matière de foncier mais c'est une vraie volonté politique et on le fait sans état d'âme", ironise Patrick Rayton. 

A ce jour, le maire n'a pas reçu de réponse qui permette à de jeunes couples de venir s'installer à La Couarde. "La seule suggestion que l'on ait eu c'est une proposition de location à l'année avec un loyer de 2.000 euros par mois, ce qui correspondait au montage financier du propriétaire", déplore Patrick Rayon qui constate que l'offre de location s'est encore restreinte depuis l'arrivée sur l'île de Ré de télétravailleurs qui ont choisi de quitter les grandes zones urbaines.

Deux millions d'euros pour quatre studios

"Cette situation nous inquiète car les collectivités sont aussi soumises à cette pression du foncier. Nous avons cherché à acheter pour créer des logements saisonniers mais entre le prix de la vente et les travaux, on arrive à deux millions d'euros pour quatre studios, deux millions d'euros pour une collectivité comme la nôtre, ce n'est pas raisonnable", se désole le premier magistrat de la commune.

La Couarde pourrait accueillir des jeunes couples d'ici trois ans à l'issue des travaux de construction des logements initiés par la Communauté de communes.