• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mortagne-sur-Gironde : les habitants toujours mobilisés contre l'antenne-relais

Le collectif d'habitants de Mortagne-sur-Gironde pointe l'aspect inesthétique de l'antenne sur les paysages de la commune. / © L. Pelletier, France Télévisions
Le collectif d'habitants de Mortagne-sur-Gironde pointe l'aspect inesthétique de l'antenne sur les paysages de la commune. / © L. Pelletier, France Télévisions

Depuis plusieurs mois, une partie des habitants de la commune ainsi que le maire se mobilisent contre le lieu choisi par l'opérateur Free pour implanter son antenne. Après une première manifestation en janvier dernier, ils appelaient à récidiver ce vendredi soir. 

Par EG avec P. Foucaud

Ils ne veulent pas d'antenne sous leurs fenêtres, et ils le disent. Depuis plusieurs mois, des habitants de la petite commune de Mortagne-sur-Gironde (Charente-Maritime) se mobilisent contre un projet d'implantation d'antenne de l'opérateur Free. 
© L. Pelletier, France Télévisions
© L. Pelletier, France Télévisions
Ils estiment que la structure haute de 32 mètres gâterait le paysage environnant. "On est en face de l'estuaire de la Gironde et elle se verra de loin" explique Denise Jean Chevalier, membre du collectif "Contre l'antenne Free" qui avait déjà appelé à se mobiliser en janvier dernier. 
"Nous ne sommes pas opposés à l'antenne mais au lieu choisi" rappelle de son côté le maire ; Jean-Louis Faure espère que Free acceptera de revoir sa copie, d'autant que la commune est classée par le département "village de pierre et d'eau", qu'elle est soumise à la loi "littoral" et à la réglementation des bâtiments de France.

Une autre proposition d'emplacement a été faite à l'opérateur qui n'a pour l'heure pas donné suite. La justice est désormais en charge de ce dossier. Contacté par nos soin, Free a indiqué ne pas souhaiter faire de commentaire compte tenu de cette procédure en cours.         
Toujours mobilisés contre l'antenne Free à Mortagne-sur-Gironde
Reportage de P. Foucaud et L. Pelletier.
                                                                       
 

Sur le même sujet

Patrick Bruel : retour sur ses premières Francos

Les + Lus