Cet article date de plus de 7 ans

Mortalité des huîtres : les pratiques agricoles montrées du doigt

Alors que la mortalité des huîtres adultes n'a jamais été aussi importante, des chercheurs relèvent le rôle accru des polluants dans l'environnement marin. Les rejets des pesticides utilisés par les agriculteurs sont soupçonnés d'affaiblir le système immunitaire des coquillages.
© Sylvain Bourdos CC-BY-NC-SA
Le littoral breton continue de payer l'ntensification de l’élevage commencé dans les années 1960 et qui s'est accéléré jusqu’aux années 1990. En une trentaine d’années, le taux de nitrates dans les rivières bretonnes a ainsi doublé, créant une prolifération d'algues vertes. Certaines conditions météo favorisent la prolifération de marées vertes qui empoisonnent de nombreuses plages bretonnes.

L'Ifremer a étudié depuis longtemps l’impact de pesticides sur le phytoplancton marin et le naissain d’huître creuse. A l'évidence, les molécules terrestres, issues de l’industrie et de l’agriculture, peuvent agresser les huîtres et réduire leur immunité. Cela a été remarqué sur des lots témoins et des travaux sont toujours conduits sur les pesticides, comme le projet Traces mené à Brest avec le Comité régional de la conchyliculture.

Les bassins ostréïcoles de Marennes-Oléron sont-ils en train de subir à leur tour les effets d'une agriculture intensive qui ne lésine pas sur l'utilisation de pesticides ? La question se pose clairement, en raison de la mortalité sans précédent constatée sur les huîtres adultes cette année. Certains ostréiculteurs relèvent jusqu'à 90% de mortalité dans leur production et s'inquiètent des conséquences sur leur chiffre d'affaires à proximité des fêtes de fin d'année.

A Oleron, Olivier Riou et Patrick Mesner ont enquêté sur ce phénomène qui inquiète toute la filière ostréicole.

Mortalité des huîtres : les pratiques agricoles montrées du doigt

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ostréiculture polémique