• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Agressions à la centrale de Saint-Martin-de-Ré : Olivier Falorni demande davantage de moyens

© Jaël Galichet, francetv
© Jaël Galichet, francetv

Olivier Falorni demande que les gardiens de prison puissent être équipés de tasers. Le député de Charente-Maritime s'est rendu ce vendredi à la centrale de Saint-Martin-de-Ré alors que les surveillants ont été victimes de quatre agressions en l'espace de cinq semaines.
 

Par Valérie Prétot

Suite à une série d'agressions qui se sont déroulées à la centrale de Saint-Martin sur l'île de Ré, Olivier Falorni s'est rendu ce vendredi dans la prison.

Le député de Charente-Maritime a rencontré les surveillants.

L'un d'entre eux a évoqué les circonstances dans lesquelles il a frôlé la mort. Mercredi 26 septembre, alors qu'il était en service, un détenu l'a agressé et a tenté de lui planter une fourchette dans la gorge.

A l'issue de sa visite Olivier Falorni a déclaré qu'il allait interpeller le Ministère de la justice pour demander davantage de moyens.

Il faut envisager que les surveillants puissent disposer de tasers, ils doivent avoir le pouvoir de travailler en sécurité, Oliver Falorni, député divers gauche de Charente-Maritime.

Des agressions en série 

En l'espace de cinq semaines, les surveillants de la centrale ont été victimes de quatre agressions.
En début de semaine, un détenu a été placé en garde à vue après avoir jeté une assiette en direction d’une surveillante.

Le prisonnier aurait proféré des menaces de mort envers les surveillants.

Reportage de Jaël Galichet, Pierre Lahaye et Philippe Ritaine.
Intervenants : Siegfried Proux, Premier surveillant à la prison de Saint-Martin;Olivier Falorni, Député (DVG) Charente-Maritime; Joseph Paoli, Délégué régional du syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS).

 

Olivier Falorni demande davantage de moyens suite à une série d'agressions à la centrale de Saint-Martin-de-Ré

Grogne des avocats

Les + Lus