• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Piétons fauchés à Jonzac (17) : le chauffard déféré devant la justice

Le chauffard conduisait un C4 Picasso rouge, certainement un véhicule de société. / © www.facebook.com/hautesaintonge.fr
Le chauffard conduisait un C4 Picasso rouge, certainement un véhicule de société. / © www.facebook.com/hautesaintonge.fr

Le chauffard qui a percuté un groupe de piétons dimanche soir a été déféré au parquet de Saintes pour une mise en examen. Cet homme de 37 ans qui habite en Gironde circulait avec 2,5 grammes d'alcool par litre de sang au moment de l'accident qui a coûté la vie à un vacancier âgé de 70 ans. 

Par Bernard Dussol

De nombreuses questions restent en suspens après le tragique accident qui a coûté la vie à un vacancier de 70 ans et blessé 3 autres piétons dont un grièvement, même si son pronostic vital n'est plus engagé alors qu'il est toujours soigné au CHU de Poitiers.  

Le procureur de la République de Saintes (17), Philippe Coindeau, confirme que le chauffard originaire du Libournais est en audience devant un juge d'instruction et qu'il va être poursuivi pour "homicide involontaire et blessures involontaires sous l'empire de l'alcool". Le procureur a demandé également son placement en détention en raison de la gravité des faits.

On se souvient que le chauffard avait quitté les lieux à l'arrivée des pompiers et qu'il avait été intercepté une heure après par le chef d'escadron Stéphane Hareau de la brigade de gendarmerie de Jonzac. Pour autant, il ne peut pas être poursuivi pour "délit de fuite" dans la mesure où il n'a pas quitté les lieux immédiatement après l'accident et qu'il a attendu l'arrivée des premiers secours avant de partir à pied sur la route d'Angoulême.

Cet accident a remué la commune de Jonzac, suscitant de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. Un témoin a même indiqué sur Internet avoir vu passer le C4 Picasso rouge du chauffard à toute allure juste avant l'accident avec un pneu arrière visiblement crevé.

A lire aussi

Sur le même sujet

des rivières à sec dans la Vienne

Les + Lus