Et si Royan accueillait les J.O. de surf en 2024 ?

Quatre villes de Nouvelle-Aquitaine sont candidates pour accueillir les épreuves de surf lors des jeux olympiques de 2024, si la discipline est retenue : Hossegor, Biarritz, Lacanau et… Royan. Qu’est-ce que cette ville de Charente-maritime a de plus que les autres ?

© Stéphanie Gautier Delage via Facebook
« Pourquoi pas, après tout » Pour Vincent Brossard, surfeur depuis 35 ans, la concurrence entre Royan d’un côté, et Hossegor, Biarritz et Lacanau de l’autre pour accueillir les J.O. de surf va être rude…

La ville de Charente-maritime ne bénéficie pas d’une notoriété aussi importante que ses consoeurs de Nouvelle-Aquitaine. Autre point noir : les conditions météorologiques. Les vagues sont appréciées des surfeurs pendant l’avant-saison et l’après-saison, mais pas pendant l’été.

Pour remédier à ces problèmes, Royan souhaite débourser 5 millions d’euros pour mettre en place une piscine avec un système de vagues artificielles.

Et si Royan accueillait les J.O. de surf en 2024 ?

Jean-Pierre Tallieu, le président de la Communauté d'agglomération Royan Atlantique, assure quant à lui que la ville est tout à fait capable d’accueillir une compétition de ce niveau.

Ce projet, sur le long terme, pourrait générer plus de tourisme et créer un vrai pôle attractif pour les surfeurs.

Mais encore faut-il que la discipline sportive soit retenue aux J.O.. Le CIO devra examiner ce point après les Jeux de Tokyo en 2020 qui feront office de test.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport surf sports nautiques tourisme économie