• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Saintes : les cultures de cannabis d'un particulier démasquées après un incendie

Les policiers ont découvert ces impressionnants plants de cannabis de manière totalement fortuite / © Police nationale 17
Les policiers ont découvert ces impressionnants plants de cannabis de manière totalement fortuite / © Police nationale 17

C'est une découverte fortuite que les policiers ont fait à Saintes, lors d'une visite de contrôle après un incendie chez un particulier. Près de 38kg de plants de cannabis ainsi que 8kg en conditionnement ont été découverts dans un bâtiment spécialement aménagé pour la culture "indoor".

Par ED

Les policiers de Saintes ont fait une surprenante découverte chez un Saintais, le 4 septembre dernier.

Ils racontent sur leur page Facebook avoir été invités à intervenir par les pompiers, qui se voyaient refuser l'accès d'une maison où un incendie s'était déclaré dans la cave. Le propriétaire assurait avoir éteint le feu lui-même.

Mais les sapeurs-pompiers, remarquant que la maison était à étage et mitoyenne, voulaient s'assurer qu'il n'y a plus de danger.

C'est une belle installation !

Lors de cette visite de contrôle, un élément met la puce à l'oreille des forces de l'ordre. La patrouille remarque la présence d'un extracteur d'air avec filtres à pollen, un accessoire indispensable à la culture du cannabis en intérieur.

La police découvre alors des plantations "stupéfiantes" de cannabis de plusieurs mètres de haut dans la maison et du matériel spécifique à leur culture en intérieur.

"C'était une belle installation !", reconnaît-on du côté de la police. "Avec des plants d'une telle hauteur, c'est une culture qui nécessite un extracteur, des lampes chauffantes, ça demande beaucoup d'énergie..."

Une installation impressionnante qui n'aurait pu ne jamais être découverte. Près de 38 kg de plants presque à terme et environ 8 kg en conditionnement ont été saisis. Ce Saintais d'une trentaine d'années a été mis en examen.

"Il aura sûrement du mal à défendre sa vision du travail à domicile devant le tribunal", ajoutent les policiers.
 

Sur le même sujet

Les urgentistes de Périgueux maintiennent leur grève

Les + Lus