Assises de Saintes : plongée dans la paranoïa des accusées

Affaire de Nieul-sur-Mer aux assises de Saintes / © Cédric Cottaz, Francetv
Affaire de Nieul-sur-Mer aux assises de Saintes / © Cédric Cottaz, Francetv

Deuxième jour de procès de la tentative de suicide collectif devant les assises de la Charente-Maritime, à Saintes.  Les deux accusées, mère et fille sont toujours dans la paranoïa.

Par Sophie Goux

La famille Marquès-Silva, c'est un clan et tout ce qui est extérieur à ce clan est mauvais, dangereux, il faut s'en prémunir. La grand-mère, Marie-José est la cheffe de ce clan, sa fille Élizabeth est dans une relation fusionnelle avec elle et quand elle se sépare du père de sa  fille de 2 ans en 2015, le père devient un ennemi pour le clan. Élizabeth est persuadée qu'il est violent avec la petite et qu'il lui fait subir des attouchements lorsqu'il exerce son droit de visite. Et quand la justice maintient les droits de visite du père, la famille pense que tout le monde lui en veut.

Les deux femmes en sont tellement persuadées qu'elles commencent à imaginer un suicide collectif qui incluerait la petite fille. Et elles passent à l'acte ce jour de novembre 2015.

Le père de la fillette est venu à la barre


Pascal Mistralli, le père de la petite fille est venu à la barre ce jeudi après-midi. Il a expliqué les relations difficiles avec la famille, mais il a aussi donné des nouvelles de l'enfant. Elle va bien, elle va à l'école, et elle voit un psychologue tous les 15 jours. Ils ont reconstruit leur vie après le drame.

Compte-rendu de cette deuxième journée d'audience avec Frédéric Cartaud, Cédric Cottaz et Martine Sitaud. Intervenants : Me Michel Cocoynacq, avocat de la partie civile. Me Patricia Coutand, avocate de Marie-José Marquez, la grand-mère.
Assises de Saintes : plongée dans la paranoïa des accusées
frédéric Cartaud, cédric Cottaz et Martine Sitaud.

Sur le même sujet

Les + Lus