Le statut des sauniers sera débattu ce jeudi à l'Assemblée Nationale

© Danielle Laborde, MaxPPP
© Danielle Laborde, MaxPPP

La saliculture pourrait être reconnue comme activité agricole. Le projet de loi sera débattu le 9 mai à l'Assemblée Nationale. Cette possible évolution concerne plus d'une centaine de sauniers en Charente-Maritime.

Par Valérie Prétot

Les sauniers de Charente-Maritime seront fixés ce jeudi sur leur sort, l'Assemblée Nationale va débattre d'une proposition de loi visant à reconnaître la saliculture comme activité agricole.
Jusqu’à présent, le sel était considéré comme une production minière.

Cette demande d’évolution du statut est réclamée par l’ensemble des professionnels depuis 1988. 

Avant, les sauniers étaient aussi viticulteurs et maraîchers mais la nouvelle génération est souvent monoactivité, notre statut n'est plus sécurisé, 
-Loïc Abisset, Président de la Coopérative des sauniers de l’Île de Ré

Une proposition de loi déposée par Olivier Falorni en 2017

Le député de Charente-Maritime, Olivier Falorni avait déposé une proposition de loi en 2017.
Lors de la création du marché commun et du traité de Rome en 1957, l'Europe avait alors exclu l'activité salicole de la production agricole.
Sur l'île de Ré, une centaine de sauniers cotisent à la MSA mais ils ne bénéficient pas des avantages du statut.
Avec le projet de loi, les professionnels du sel pourraient par exemple être exonérés de la taxe foncière sur les bâtiments professionnels.
Regardez le reportage d'Olivier Riou, Joël Bouchon et Maud Coudrin.
Intervenants : Loïc Abisset, Président de la Coopérative des sauniers de l’Île de Ré; Olivier Falorni, Député de la 1ère circonscription de la Charente-Maritime.
Un statut pour les sauniers

 

Sur le même sujet

Festival Jazz entre les deux Tours

Les + Lus