Charente : le député Jérôme Lambert sommé de rendre le logement social qu'il occupe à Paris

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elodie Gérard

Après les révélations de Médiapart, le président de Paris Habitat demande à Jérôme Lambert de restituer le logement de 95 m² qu'il loue à Paris pour 971 euros par mois. "C'est de la comm politique" a réagi l'intéressé.

À trois semaines du premier tour des élections législatives, les nuages s'amoncellent au-dessus de la tête de Jérôme Lambert, député de la troisième circonscription de la Charente. 

Alors qu'en début de semaine, Médiapart a révélé que le député sortant, candidat à sa réélection, occupe depuis 25 ans un appartement à loyer intermédiaire à Paris, le président de Paris Habitat affirme, ce vendredi sur Twitter, avoir demandé à son locataire de restituer son logement. 

"Le logement social doit être réservé à celles et ceux qui en ont réellement besoin. Nous y veillerons à Paris Habitat avec un renfort des contrôles", a poursuivi Éric Pliez. 

Selon Médiapart, Jérôme Lambert occupe cet appartement de 95 m² pour un loyer mensuel de 971 euros par mois (hors charges). "Sur le marché privé, le montant du loyer pour un tel bien avoisinerait au minimum 2.300 euros par mois, selon les estimations disponibles" écrivent nos confrères. 

Sollicité par la rédaction de France 3 Nouvelle-Aquitaine, Jérôme Lambert a réagi à cette récente prise de position du président du bailleur social parisien. "C'est tout à fait ridicule puisque de toute façon, il était prévu que je quitte l'appartement au 30 juin comme prévu dans le cadre de la convention de divorce avec mon épouse" a-t-il déclaré, "je le leur ai dit bien avant toute cette affaire." 

C'est de la comm politique. Je ne sais pas qui elle peut servir mais moi j'ai toujours été clair. Paris Habitat a toujours su à qui il louait cet appartement.

Jérôme Lambert, député de la Charente

"Des poux dans la tête"

En réponse à ceux qui l'accusent d'avoir bénéficié d'un passe-droit durant toutes ces années, l'intéressé rétorque : "Tout le monde dit que ce logement vaudrait 2.400 euros aujourd'hui, j'en conviens mais moi je suis un ancien locataire, c'est sans doute ça mon tort. J'ai bénéficié de l'augmentation légale prévue par le contrat" , soit environ 1% par an. 

Si certains trouvent cela moralement choquant, alors il faut réviser les clauses du bail en disant qu'un loyer doit évoluer en fonction des prix du marché. Moi j'ai toujours payé ce que le bailleur m'a demandé.

Jérôme Lambert, député de la Charente

Ces dernières semaines ressemblent fort à un chemin de croix pour Jérôme Lambert, élu à l'Assemblée nationale entre 1986 et 1993 et depuis 1997 sans discontinuer. Il le reconnaît, cette neuvième campagne législative a pris une "dimension nationale". "Certains ont visiblement du mal à admettre que je puisse continuer à être député en étant libre comme je le suis, donc ils me cherchent des poux dans la tête" argumente-t-il.  

Depuis l'annonce de sa candidature, il fait face à de vives critiques. D'abord annoncé avec l'étiquette Nupes, il se présente finalement dans sa circonscription en tant que candidat "Mouvement des Citoyens", le PS lui ayant retiré son investiture. En cause notamment, son vote contre le mariage pour tous et ses prises de position contre la PMA. 

Mais le plus ancien député de France l'assure, il reste serein. "Mes électeurs sont contents de voir qu'on parle de moi, même si c'est des trucs dégueulasses. Ils savent bien que je ne suis pas malhonnête".