• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le corps retrouvé dans le Vercors pourrait être celui de Paul Royer, un parachutiste charentais disparu en 2014

L'exploitation des images a permis de réorienter "plus précisément" les recherches et des secouristes du PGHM, hélitreuillés dans une zone escarpée, sont tombés mercredi sur "des débris de voile ainsi que des ossements" pouvant correspondre à la personne disparue. / © Maxppp
L'exploitation des images a permis de réorienter "plus précisément" les recherches et des secouristes du PGHM, hélitreuillés dans une zone escarpée, sont tombés mercredi sur "des débris de voile ainsi que des ossements" pouvant correspondre à la personne disparue. / © Maxppp

Le corps de Paul Royer a t-il été retrouvé en Charente ? La dépouille présumée d'un base-jumper, porté disparu en juin 2014 dans le Vercors, a été découverte cette semaine dans le Vercors grâce aux images de sa caméra embarquée.

 

Par Valérie Prétot

Le corps du parachutiste charentais Paul Royer de Montignac-Charente a t-il été retrouvé quatre ans après sa disparition dans le Vercors ?
La dépouille qui a été retrouvée mercredi n'a pas encore été formellement identifiée, selon le Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de l'Isère mais selon le quotidien régional Le Dauphiné Libéré, la victime serait âgée "d'une cinquantaine d'années" et originaire de la Charente.

Paul Royer avait disparu en juin 2014 dans le Vercors après s'être élancé d'une falaise au dessus des gorges de la Bourne. 
Les gendarmes l'avaient cherché pendant plusieurs semaines à l'époque, en vain.

L'enquête a été relancée en 2018 par un casque porteur d'une caméra embarquée, retrouvé par un randonneur dans des bois.

L'exploitation des images a permis de réorienter "plus précisément" les recherches et des secouristes du PGHM, hélitreuillés dans une zone escarpée, sont tombés mercredi sur "des débris de voile ainsi que des ossements" pouvant correspondre à la personne disparue.

Une enquête judiciaire a été ouverte pour identifier formellement la victime et déterminer les causes de la mort.

Le base-jump consiste à sauter, avec un parachute, depuis un point fixe, le sommet d'un bâtiment, un pont ou une falaise le plus souvent.





 

Sur le même sujet

Incendie à Notre-Dame-de-Paris : Colossus, le robot des pompiers fabriqué à La Rochelle dans la fournaise du brasier

Les + Lus