Rugby : Soyaux-Angoulême entretient un mince espoir de maintien

Les rugbymen de Soyaux-Angoulême ont créé une surprise hier soir en s’imposant avec le bonus face à Colomiers, 4e de Pro D2. Un succès 24 à 15 qui entretient un mince espoir de maintien au deuxième niveau français.

Ils ont joué avec les nerfs de leurs supporters...

Les coups de canon signalant la fin du match ont retenti. Le SA XV mène 24 à 15, bonus offensif en poche.  Les rugbymen charentais n’ont plus qu’à sortir le ballon de l’aire de jeu pour savourer leur succès. Mais par deux fois, une pénalité tentée et ratée de Jones, un mauvais choix d’Etcheverry, ils redonnent l’occasion aux Columérins de les priver de bonus.  Mais comme sur l’ensemble du match, la défense des violets se montre hermétique. Les joueurs et tout le staff peuvent laisser exploser leur joie.

 

 C’est à l’image de la saison. On est capable de faire des choses très bien, des choses un peu plus moyennes et des fois de péter les plombs. A l’arrivée c’est une victoire bonifiée, on va la savourer 

Vincent Etcheto entraîneur de Soyaux-Angoulême

Une victoire bonifiée construite en deux temps

Une première période clinique. A deux reprises, les arrières charentais prennent de vitesse la défense columérine.  Raïvono et Etcheverry servi dans l’en-but par Talebula, inscrivent deux essais transformés par Even. Préposé aux coups de pied, le trois-quarts centre réussit une pénalité et permet à son équipe de mener à la pause 17 à 3.

La deuxième mi-temps est plus laborieuse. Colomiers refait progressivement son retard et revient à deux longueurs grâce à quatre pénalités. 17-15 à la 65e minute. Mais sur l’une des rares offensives charentaises, Copeland bien servi par Laforgue franchit à son tour l’en-but adverse. L’essai du bonus offensif, le premier de la saison. De quoi entretenir un mince espoir de maintien, même si tous n’y croient plus.

 

Sur le match, il n’y a rien à dire, c’est l’un des meilleurs matches  que l’on ait fait de la saison et c’est très bien, mais c’est vrai que ça va être ultra, ultra compliqué pour se maintenir... J’ai promis que je donnerai tout jusqu’à la fin, mais malgré tout, non, comptablement pour moi c’est quasiment impossible.

Mathieu Ugalde, demi d'ouverture de Soyaux-Angoulême

  Grâce à ce succès et en attendant les autres rencontres de la journée, Soyaux-Angoulême revient à trois longueurs de Valence-Romans et à cinq points de Provence Rugby, le premier non relégable. Pour espérer se maintenir, le SAXV devra gagner ses deux derniers matches face à Biarritz et à Carcassonne, et compter sur les défaites de ses adversaires directs...

Ou compter sur un éventuel repêchage prôné par son président Didier Pitcho au nom « de la solidarité du rugby ».

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport