Saint-Saturnin : des écoliers participent à la replantation de haies

Une dizaine d'écoliers est venue prêter main forte à un viticulteur charentais pour planter de nouvelles haies dans ses vignes. / © France télévisions
Une dizaine d'écoliers est venue prêter main forte à un viticulteur charentais pour planter de nouvelles haies dans ses vignes. / © France télévisions

Un viticulteur charentais a décidé de replanter des haies dans ses vignes. La plantation de la haie de 100 mètres avait lieu aujourd'hui avec le concours d'écoliers qui ont étudié ses atouts pour favoriser la biodiversité.

Par Yleanna Robert

Les arbres et les haies ont disparu progressivement dans les vignes avec la mécanisation de la récolte. Pour contrer ce phénomène, Frederic Bourgoin, viticulteur à Saint-Saturnin (16), a choisi de replanter des haies sur son terrain. "L'idée est de réintroduire de la vie par le biais de la haie champêtre. En réintroduisant des prédateurs naturels, on va limiter la présence de certains insectes nuisibles pour les feuilles ou les raisins", explique-t-il. 

Pour lui venir en aide, une dizaine d'écoliers s'est rendu sur son exploitation. Après avoir parlé biodiversité à l'école, place aux travaux pratiques pour ces jeunes élèves. "On a vu en classe que si on plantait des haies, il y aurait plus d'oiseaux, plus d'insectes et que cela permettrait d'avoir des arbres fruitiers parmi les vignes, détaille Wilfried Devenne, professeur des écoles à Saint-Yriex, école Claude Roy. Cela les a beaucoup motivés."

Et les enfants ont bien retenu la leçon : "On plante des arbres pour protéger les vignes du vent et ça va aussi protéger les animaux", affirment deux jeunes élèves. Autre avantage des haies : l'apport de nouvelles espèces pourraient permettre de bouleverser quelques habitudes prises avec les produits phytosanitaires.

Des écoliers ont aidé un viticulteur à planter des haies dans ses vignes
Un reportage de Jérôme Deboeuf, Christophe Guinot et Jennifer Russeil avec les interviews de Wilfried Devenne, professeur des écoles à Saint-Yriex, école Claude Roy ; Frederic Bourgoin, viticulteur à Saint-Saturnin et Romain Gautier, animateur nature, Association Prom'Haies.

Pour le choix des végétaux dans le vignoble, l'attention s'est portée sur des espèces endémiques, des plantes ou arbres adaptées au terroir. "Il y aura entre autres des arbres fruitiers comme des amandiers ou des pruniers, précise Romain Gautier, animateur nature association Prom'Haies. On a été sensibles à planter des anciennes variétés de fruits qui sont plus résistantes."

Dans cette opération collective, chaque écolier a pu immortaliser son aide précieuse en laissant son nom accroché aux arbres tout juste plantés.


Sur le même sujet

Le Tribunal des Prud'hommes donne raison à un éducateur licencié

Près de chez vous

Les + Lus