• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La vie d’un homme sauvée grâce à un bon réflexe

Une jeune pompier volontaire a sauvé la vie d’un cycliste corrézien victime d’une crise cardiaque.

Par François Clapeau

L’histoire aurait pu très mal finir.
Elle s’est produite hier soir, samedi 12 novembre 2016, vers 17h, sur une route de Bort-les-Orgues, en Corrèze.

Appel à l'aide


Une femme appelle les pompiers : devant elle, un cycliste de 70 ans est allongé sur le sol. Il perd connaissance, puis il cesse de respirer.
Par chance, une jeune fille passe par là ; elle est pompier volontaire et connaît la marche à suivre.

Le bon reflexe


Elle débute immédiatement un massage cardiaque. Dans ce type de situation, plus le massage débute tard, plus les chances de survie sont faibles.
Grâce à la jeune femme, la pompe fonctionne, et le corps de la victime est irrigué.

Quand le premier véhicule de pompiers arrive, les soins ont donc bien débuté.
Les secouristes sortent de leur ambulance un défibrillateur automatique, et deux chocs électriques plus tard, le cœur repart et le cycliste reprend connaissance ; il est sauvé.


Formation


Cette aventure fait écho au reportage que nous avons réalisé hier sur la formation aux premiers secours : si personne sur cette route n’avait été sensibilisé aux gestes qui sauvent, le cycliste serait certainement mort aujourd’hui.

C’est le message que voudra aussi faire passer ce soir dans notre journal régional le docteur Christian Poirel, médecin chef du SDIS de Corrèze, présent à Paris lors des attentats il y a un an.

Sur le même sujet

Le west coast swing

Les + Lus