• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

À Brive, ils courront vers leur nouvelle vie

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

Les 10 km de Brive c'est vendredi 27 mai. Parmi les participants, six personnes autrefois obèses ou en surpoids. Cette course, c'est leur challenge. Opérés il y a quelques mois en chirurgie gastrique, ils pérennisent leur perte de poids grâce à la course. 

Par AR

"C'est une belle revanche, pour des personnes qui n'avaient pas la culture du sport, de l'activité physique. On leur a conseillé au debut de marcher. Au-delà de la marche, ils courent, et au-delà de la course, ils ont repris du plaisir différement", explique le docteur Maxime Sodji, chirurgien gastrique - à la Polyclinique de Limoges, qui accompagne ses patients par le biais d'associations sportives. 

Pour Sandrine, Isabelle, ou Christophe, les 10 kilomètres de Courir à Brive sont le symbole d'une nouvelle étape de leur vie.

Les yeux brillants, Sandrine se voit déjà passer la ligne d'arrivée des 10 km de Brive. / © France 3 Limousin
Les yeux brillants, Sandrine se voit déjà passer la ligne d'arrivée des 10 km de Brive. / © France 3 Limousin

"Passer la ligne d'arrivée, ce sera quelque chose d'inimaginable"


"C'est un grand défi, surtout que je n'ai pas fait beaucoup de sport depuis plusieurs années, et du coup, passer la ligne d'arrivée, ce sera quelque chose d'inimaginable, mais je pense que j'y arriverai", sourit Sandrine, les yeux brillants.

Elle ne souffrait pas d'obésité morbide mais est atteinte de pondylarthrite invalidante et a dû régir. "Je pars à la découverte d'une nouvelle vie. [...] On change dans notre manière d'être, on s'affirme un peu plus, mais on reste 'nous' quand même." 

"C'est une sensation de bien-être aussi, c'est notre défouloir" explique Christophe / © France 3 Limousin
"C'est une sensation de bien-être aussi, c'est notre défouloir" explique Christophe / © France 3 Limousin

"C'est une sensation de bien-être aussi, c'est notre défouloir"


18 mois après avoir subi une "sleeve", une une gastrectomie pour diminuer la capacité alimentaire, Christophe a perdu 50 kilos. "Comme beaucoup d'opérés, maintenant j'arrive à courir plus. On se donne des objectifs, et courir est une drogue", explique-t-il.

Motivé par la peur de reprendre du poids, oui, mais pas seulement : "c'est une sensation de bien-être aussi, c'est notre défouloir". 

"J'e veux que les gens obèses passent le pas, se fassent opérer" affirme Isabelle. / © France 3 Limousin
"J'e veux que les gens obèses passent le pas, se fassent opérer" affirme Isabelle. / © France 3 Limousin

"Je veux que les gens obèses se fassent opérer, qu'ils ne restent pas dans leur coin"


"L'obésité, c'est une maladie. On nait avec, on mourra avec, et même à 60 kilos, je continue d'être obèse et je le revendique. Et je veux que les gens qui sont obèses passent le pas, qu'ils se fassent opérer, qu'ils ne restent pas dans leur coin, et surtout qu'ils arrêtent d'être sédentaire", énumère Isabelle. 


Haute-Vienne : autrefois en surpoids, ils s’entraînent pour le 10 km de Brive
Les 10 km de Brive c'est vendredi 27 mai. Parmi les participants, des personnes autrefois obèses ou en surpoids. Cette course, c'est leur challenge. Opérés il y a quelques mois en chirurgie gastrique, ils pérénisent leur perte de poids grâce à la course. Intervenants : Sandrine Bourzat, Christophe Blanchard, Isabelle Jarry, Docteur Maxime Sodji Chirurgien gastrique - Polyclinique de Limoges.  - France 3 Limousin - MARTINEZ Angélique, SOUSA José, COLOMBEAU Nicolas.

 

Sur le même sujet

Soirée de clôture du festival Au Fil du Son à Civray

Les + Lus