CA Brive: une victoire qui compte double

Les Brivistes soulagés après leur victoire contre Oyonnax. / © Pierre Gauthier - France 3 Limousin
Les Brivistes soulagés après leur victoire contre Oyonnax. / © Pierre Gauthier - France 3 Limousin

Les Brivistes ont gagné le match qu'il ne fallait surtout pas perdre! Une victoire 33-30 au bout du suspense face à Oyonnax, un concurrent direct dans la course au maintien. Enorme ouf de soulagement en Corrèze!

Par Pierre Gauthier

C'était un vrai match de la peur entre l'avant-dernier et le dernier, sur un terrain rendu difficile par les conditions climatiques de ces derniers jours. Et pourtant les 9448 spectateurs du Stadium qui avaient bravé le froid polaire ont assisté à une rencontre plutôt agréable, dans laquelle l'enjeu n'a pas tué le jeu.


On s'attendait à un match âpre et fermé, l'entame a démontré tout le contraire. Dès la 3ème minute, après un lancer volé, une superbe action collective briviste sur plus de 50 mètres permet à Benito Masilevu de marquer en coin. 7-0, ça ne pouvait pas mieux commencer pour les Corréziens.

Mais justement cette entame trop parfaite les a peut-être déconcentrés. Oyo revient dans le match à la 9e grâce à la botte de Benjamin Botica, 7-3.

Après un échec au pied de chaque côté, Gaëtan Germain rentre une pénalité à la 22e, 10-3.

Mais les Oyomen continuent à tenir le ballon et à se faire des passes. A la 24e, une accélération collective place Dug Codjo sur orbite, l'ailier réussit ensuite un joli slalom pour battre les derniers défenseurs corréziens et aplatir le premier essai des siens. 10-10.


On continue à prendre l'ascenseur émotionnel à peine 4 minutes plus tard. Les Brivistes choisissent la pénaltouche plutôt que de taper une pénalité facile, et leur audace va être récompensée. après un pilonnage en règle des avants, Samuel Marques écarte sur Matthieu Ugalde qui plonge dans l'en-but, 17-10.

Botica et Germain reprennent ensuite leur petit numéro de duettistes. A la 34e pour l'ouvreur d'Oyo, 17-13. Rendue par l'arrière briviste à la 36e, 20-13. Mais c'est Botica qui aura le dernier mot dans cette 1ère période, 20-16 à la 40e.

Les Corréziens ne tentent pas leur dernière pénalité à la sirène, mais l'action ne donne rien, 20-16 à la pause, donc.


Un 2ème acte sous tension


Au retour des vestiaires, les Brivistes scorent les premiers grâce à Germain à la 42e, 23-16.

Mais fidèle à ses valeurs guerrières, l'USO ne renonce pas. Mieux même, les hommes d'Adrien Bunononato vont revenir sur un essai de leur demi-de-mêlée Jérémy Gondrand, validé après arbitrage vidéo. 23-23 à la 44e.

5 minutes plus tard, le CAB reprend les commandes avec la botte de Germain, 26-23.

Juste avant que la foudre ne s'abatte sur les Corréziens et leur public un brin médusé. Après un premier sauvetage in extremis de Benjamin Lapeyre, les joueurs du Haut-Bugey maîtrisent leur conquête et vont marquer en puissance par l'intermédiaire de Quentin MacDonald. 26-30 à la 57e, les Brivistes n'ont plus trop la frite!

Un silence pesant envahit le Stadium, mais les locaux ont le mérite de ne pas paniquer, en s'appuyant notamment sur l'expérience des anciens de la bande.


Le 3ème essai corrézien, celui de la bascule, intervient à la 67e après une nouvelle pénaltouche et l'entrée de sang neuf dans le pack. C'est d'ailleurs l'un des remplaçants qui conclut l'action en force, Karlen Asieshvili permet au CAB de reprendre la tête, 33-30.

Il reste un petit quart d'heure à jouer, et les Brivistes vont jouer à se faire peur. En ratant d'abord un essai tout fait à cause d'une passe mal ajustée par Mignardi. Puis Germain manque deux pénalités consécutivement, pas dans les habitudes de la maison. Résultat, impossible de tuer le match, ni de sortir les Oyomen du bonus défensif, rageant.


En habitués des fins de match canons, les Oyomen vont donc avoir la possibilité de revenir après la sirène. Ils bénéficient d'une première pénalité aux 40 mètres, mais Botica ne la sent pas. Touche, donc, puis nouvelle pénalité, bien plus près cette fois. Et là, surprise, les visiteurs choisissent à nouveau la touche, au grand dam de leur staff d'ailleurs. Trop gourmands? Peut-être. En tout cas Saïd Hirèche réussit à voler le ballon sur cette fameuse ultime touche et le CAB s'impose dans la douleur 33-30.


4 points pour Brive, 1 pour Oyo, un moindre mal au vu du scénario de la partie. Le CAB prend 4 points d'avance sur son adversaire du soir, et sort même de la zone rouge avec la défaite d'Agen à Clermont. Les Brivistes sont 12èmes, une grande première cette saison qui fait du bien au moral du groupe.

Surout avant une mini-trêve européenne. Le CAB va affronter le Connacht deux fois, d'abord à Brive puis en Irlande. L'occasion de faire tourner l'effectif sans trop de pression. Une pression qui reviendra bien assez tôt, puisque le prochain match de Top 14 verra les Brivistes se rendre à Agen, l'autre protagoniste de la course au maintien, ce sera le 23 décembre.


Sur le même sujet

Menace de démission de M Gourinchas de la présidence de Grand-Cognac

Près de chez vous

Les + Lus