Corrèze : un chien-guide pourrait sauver cette femme atteinte du diabète

© France 3
© France 3

Une habitante de Peyrelevade (Corrèze), atteinte d'un diabtète de type 1, tente de s'offrir les services d'un chien-guide dressé pour détecter les crises d'hypoglycémie. Elle lance une campagne de financement participatif.

Par Hugo Lemonier

Chaque jour, Aurélie Lalay-Mazaud réalise les mêmes gestes, un même rituel : six à huit fois par jour, cette mère de famille mesure son taux de glucose et prend de l'insuline. Atteinte du diabète de type 1, elle souffre d'une maladie le plus souvent héréditaire, le diabète type 1.

Les individus atteints de cette maladie produisent très peu ou pas du tout d'insuline en raison d'une réaction auto-immune qui détruit partiellement ou entièrement les cellules du pancréas produisant l'insuline. Cette hormone permet de réguler le taux de glucose dans l'organisme. Cette forme de diabète concerne 5 à 10% des personnes atteintes de cette maladie.

Aurélie Lalay-Mazaud est bien souvent contrainte de faire passer ses soins avant les besoins de ses deux enfants en bas âge : "Quand mon fils veut le sein et que je fais une hypoglycémie, il faut d'abord que je me soigne moi avant de m'occuper de lui."

10 000 euros à récolter

Alors, pour mieux prévenir les chutes de glycémie, Aurélie croit avoir trouver une solution : un chien guide, comme pour les aveugles, formé à l'accompagnement des personnes diabétiques. Son odorat est si puissant qu'il détecte les signes avant-coureurs d'une crise d'hypoglycémie.

Des chercheurs britaniques des Universités de Bristol et de Dundee ont mené une étude sur 17 patients diabétiques, âgés de 5 à 66 ans, à l’aide d’un chien dressé pour renifler et détecter une glycémie trop faible. Dans 8 cas sur 10, l'alerte du chien était justifiée.

Seulement, il faut dresser les chiens en Suisse, pour un montant de 5500 euros. Une somme très élevée pour cette mère de famille qui a décidé de faire appel à la générosité des internautes. Elle a créé une campagne de financement participatif sur la plateforme leetchi. En tout, elle aurait besoin de 10000 euros pour payer les frais de déplacement en Suisse et la formation du chien.

Mais, à l'heure où nous écrivons ses lignes, les résultats sont bien maigres... Elle n'a récolté que 10 euros. Alors si vous voulez donnez un petit coup de main à Aurélie, rendez vous sur le site internet Leetchi, pour l'aider à remplir sa cagnotte solidaire.

Sur le même sujet

Marée noire du Prestige : l'interview de l'avocat Renaud Lahitète

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne