Fronde contre un projet de village de marque à Souillac (Lot)

L'abbaye Saint Marie à Souillac / © Max PPP
L'abbaye Saint Marie à Souillac / © Max PPP

L‘idée de la création d’une centaine de boutique de luxe dans une cité de la mode qui serait basée dans le petit village de Souillac (Lot), est loin de faire l’unanimité. Les élus des alentours sont contre, pour préserver les commerces déjà existants.
 

Par Franck Petit

Il y a quelques jours, le président de la République était à Souillac (Lot), dans le cadre du grand débat national. Sans doute les élus locaux lui ont-ils parlé de leur projet.

Car la petite commune sera peut-être bientôt connue pour autre chose que pour la magnifique abbaye Sainte Marie qui attirait jusqu’à aujourd’hui les touristes.

Gilles Liébus, le président de la communauté de communes affirme vouloir développer un tourisme économique, qui pourrait s’avérer bien plus lucratif pour le territoire dont il a la charge :

C’est un projet touristique qui va nous permettre d’aller chercher une clientèle asiatique, car malheureusement, le tourisme rural est en perte de vitesse.


Dans la région, d’autres responsables politiques ne l’entendent pas de cette oreille. Pour eux, la création d’un village de marque serait dévastatrice. Pour Frédéric Soulier, le maire de Brive,

Les villages de marque sont des rouleaux compresseurs. S’ils attirent toute la clientèle et vident tout ce qui est autour, c’est difficile à accepter, même si on peut admettre qu’il peut y avoir une attractivité nouvelle.


Souillac ne se trouve qu’à 45 minutes de Brive. D’autres élus du lot et de Dordogne s’opposent aussi à la future cité de la mode.

Ils ont écrit une lettre commune demandant aux préfets de la Corrèze, du Lot et de la Dordogne de suspendre pendant trois ans les demandes d'autorisation d'exploitations commerciales liées au projet.
 

 

Sur le même sujet

Interview de Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne

Les + Lus