Corrèze : le conseil départemental dit non à la limitation à 80 km/h

© Josselin CLAIR PQR/LE COURRIER DE L'OUEST/ MAXPPP
© Josselin CLAIR PQR/LE COURRIER DE L'OUEST/ MAXPPP

Le conseil départemental de la Corrèze va demander au premier ministre le droit de maintenir la limitation de vitesse à 90 km/h sur les routes secondaires. Une décision prise à l'unanimité par l'assemblée réunie ce 15 février 2018. 

Par Hélène Abalo

À compter du 1er juillet 2018, la vitesse sera limitée à 80 km/h sur les routes secondaires en France. Une décision qui ne fait pas que des heureux et qui ne convainc pas tout le monde. Après la ville d'Aubusson en Creuse, c'est au tour du département de la Corrèze de contester cette mesure. Réunis ce 15 février 2018, les conseillers départementaux ont en effet décidé à l'unanimité de proposer d'expérimenter le maintien de la limitation à 90 km/h.  

Dans une vidéo postée sur la chaîne YouTube du département, la collectivité explique qu'elle dépense chaque année 4 millions d'euros à la surveillance, la sécurité, l'aménagement et la maintenance des équipements routiers, soit 20% du budget route. 

Selon le département, entre 2012 et 2017, le nombre d'accidents corporels survenus sur les routes secondaires est passé de 79 à 66, le nombre de blessés de 109 à 80 et le nombre de tués de 13 à 9.  Le conseil départemental estime que le passage de 90 à 80 km/h aura peu d'effet sur l'accidentalité. 

Le département de la Corrèze estime que "seulement" 17 % des accidents corporels sont dus aux excès de vitesse, contrairement à ce qu'affirme la sécurité routière qui l'évalue à 31 %.  

Ce que demande le CD19 ? Une expérimentation dérogatoire pour maintenir la vitesse maximale autorisée à 90 km/h sur 975 km de routes départementales. Une proposition qui sera déposée auprès du Premier ministre. 

La Corrèze veut garder les 90 km/h !
Ne touchez pas à nos 90 km/h... c'est le message lancé par les élus corréziens à Edouard Philippe. Le premier ministre a décidé qu'au 1er juillet 2018 le réseau routier secondaire français passera à 80 km en vitesse limite. En Corrèze , le conseil départemental demande une dérogation. Intervenant : Pascal Coste Président du conseil départemental de la Corrèze

 

Sur le même sujet

Olivier Dugrip Recteur de l'Académie de Bordeaux répond aux questions sur Parcoursup

Les + Lus