Déconfinement : en Corrèze, le président du conseil départemental pose des conditions à la réouverture des collèges

Le retour en classe des 6èmes et 5èmes est prévu pour le 18 mai, mais le président du conseil départemental de la Corrèze, Pascal Coste, subordonne la réouverture des 24 collèges publics du département à la reprise également au plus tard au 1er juin des 4èmes et 3èmes. 
Le collège de Jean Moulin de Brive, l'un des 25 collèges publics de la Corrèze
Le collège de Jean Moulin de Brive, l'un des 25 collèges publics de la Corrèze © Conseil départemental de la Corrèze
Le président du Conseil départemental de la Corrèze, Pascal Coste, comme à son habitude, n'y va pas par quatre chemins : il pose des priorités "intangibles et indiscutables", selon ses propres termes, à la réouverture des 24 collèges publics du département. Et parmi celles-là, le retour en classe le 1er juin des 4èmes et 3èmes, toutes sections comprises (Segpa et Ulis inclus)

Sinon, nous refermerons l'intégralité des collèges et tout le monde à la maison,


prévient le chef de l'exécutif. Pour Pascal Coste, la rentrée au collège doit, certes, être progressive, mais "la moitié des cycles ne peut pas ne pas être concernée. C'est une question d'égalité et de réussite scolaire. Et hors de question que je lâche pour les 3èmes. C'est une classe d'orientation trop importante."

Le président du conseil départemental souhaite même pouvoir accueillir dès le 25 mai, tous les élèves, quelle que soit leur classe, dont les parents ont un "problème impérieux de garde". 

Le bras de fer avec le Ministère de l'Education Nationale et le gouvernement est-il lancé ? L'élu sait, en tout cas, que sans lui et sans les 256 agents des collèges gérés par le département (dont 80% devraient pouvoir reprendre le travail lundi 11 mai), cette rentrée peut difficilement se faire. "Elle repose sur un trépied : famille, conseil départemental et Education Nationale avec laquelle nous échangeons".

Et le département assure pourvoir accueillir 50% des 9 055 collégiens corréziens tout en respectant les protocoles sanitaires et gestes barrières. En fonction de la taille et des contraintes de place, selon les données communiquées en conférence de presse ce jeudi 7 mai, 12 collèges seraient même en capacité d'accueillir 100% de leur élèves, 8 en capacité d'en recevoir entre 75 et 100% et 4 entre 50 et 75%. En résumé, synthéthise Pascal Coste : 

les trois quarts des collèges peuvent accueillir au moins 75% de leur effectif


"Le minimum que j'impose donc, c'est qu'on puisse accueillir au moins 50% des effectifs tout niveau confondu, mais ceux qui veulent aller au delà sont les bienvenus"

Pascal Coste estime ainsi ne pas placer "une barre infranchissable" et que cela laisse "de la latitude à l'Education Nationale".


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déconfinement éducation