• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Laboratoires Salem : un repreneur et des promesses

© F3Limousin
© F3Limousin

Le tribunal de commerce de Brive a validé le 13 novembre 2015 le projet de reprise des laboratoires pharmaceutique Salem de Meymac en Corrèze. C'est un groupe pakistanais qui se porte acquéreur et qui promet de maintenir 24 emplois sur le site. 

Par Hélène Abalo

24 emplois sauvés à Meymac : c'est en tout cas la promesse d'un groupe pharmaceutique pakistanais, repreneur des laboratoires Salem. Le groupe Martin Dow a fait une proposition de rachat et le tribunal de commerce de Brive a validé ce projet d'1.5 millions d'euros. Ce rachat concerne les bâtiments et le matériel. Le groupe s'est également engagé à maintenir 24 salariés sur le site l'unité corrézienne. 

Une lente attente

Les laboratoires Salem, en proie à d'importantes difficultés financières, avaient été placés en redressement judiciaire en avril 2015. En septembre, le site avait été liquidé, en octobre, les espoirs de reprise étaient minces, mais les salariés voulaient encore y croire. Une intense campagne de communication, orchestrée notamment par le maire de Meymac, avait accompagné ce combat.

Dans un communiqué de presse de ce vendredi, Jean-Pierre Audy, conseiller départemental remplaçant de la Corrèze (canton du Plateau de Millevaches), conseiller municipal de Meymac et ancien député européen, souligne que "le groupe a pris l’engagement de reprendre l’ensemble du personnel et de porter l’effectif à 100 salariés d’ici 5 ans, d’investir de manière massive sur le site de Meymac et de créer un centre de recherche et développement. Nous avons toutes les garanties de compétence industrielle, de sérieux et de capacité financière de ce groupe de la part du ministère des affaires étrangères et du développement international dans le cadre de son rôle de diplomatie économique. (...) 
Cette issue est le résultat de quatre facteurs : un site en excellent état industriel respectant les normes au plus haut niveau avec du personnel compétent et loyal, une méthode de recherche d’un nouvel industriel précise et rigoureuse, des acteurs rassemblés sous l’autorité de l’Etat et un tribunal de commerce indépendant et attentif aux intérêts économique et sociaux de notre territoire".


A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation anti Monsanto Bayer

Les + Lus