Le sud de la Corrèze placé en "risque de feu de forêt très sévère"

Alors qu'un incendie vient de ravager 2,5 hectares de forêt, à proximité d'une habitation, sur la commune de Saint-Bonnet-Elvert dans le sud du département, les pompiers de la Corrèze sont mobilisés pour faire face à d'autres départs de feu. 
C'est la 5ème fois depuis le début de l'année qu'un risque de feu de forêt très sevère concerne la Corrèze. La mesure n'est pas rare, ce qui l'est davantage, c'est la période, comme l'explique le colonel Stéphane Calimache, le directeur départemental adjoint du SDIS 19 : 

C'est la 4ème journée cette année que nous passons ce risque très sévère et c'est assez exceptionnel au mois de septembre


Ce risque "très sévère" est établi par la direction générale de la sécurité civile, grâce à des données de Météo-France : l'humidité, le vent, la chaleur, la sécheresse. Il implique une plus grande vigilance des pompiers, prêts à intervenir sur tout départ naissant de feu, pour éviter toute propagation. 

Des moyens aériens de lutte contre les incendies


Dans leur lutte contre les incendies, les pompiers de la Corrèze disposent de deux canadairs et d'un dash, un porteur pouvant transporter 10 tonnes d'eau, basés à Mérignac, près de Bordeaux. Des moyens à partager avec leurs homologues du sud-ouest :
 

Ces moyens aériens sont suceptibles d'intervenir néanmoins le risque très sévère étant également d'activité dans la partie sud-ouest de la France, il est clair que les moyens aériens ne sous seront pas forcément octroyés parce qu'il faut estimer les priorités et les risques


 

Risque de feu de forêt très sévère en Corrèze
 

 

Et ailleurs dans la région ? 


Les pompiers de la Creuse ont dû faire face à cinq départs de feu dans la journée du lundi 16 septembre, à certains moments de la journée, ils étaient simultanés et ont nécessité de gros moyens, comme l'explique le Colonel Hors Classe Frédéric Delcroix, le directeur départemental du SDIS 23 sur Radio Pays de Guéret


 

Quant à l'incendie qui s'est déclaré en Haute-Vienne dans les Monts d'Ambazac, dans la nuit de lundi à mardi, il nécessite toujours la mobilisation ce jeudi matin de 50 sapeurs-pompiers. Les différents feux sont sous contrôle mais toujours pas éteints, à cause du relief très escarpé et du vent. 




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
feux de forêt faits divers incendie