Un tabac pour e-cigarette cultivé en Corrèze

Depuis la fin des aides à la production en 2009, il ne reste plus que 4 producteurs de tabac en Corrèze. L'un d'eux a peut-être trouvé de quoi faire renaître la tabaculture dans son département. Il a planté cette année une variété spéciale pour vaporette : un marché de niche qui valorise la plante.

Un producteur corrézien se spécialise dans le tabac pour cigarette-électronique
Un producteur corrézien se spécialise dans le tabac pour cigarette-électronique © FTV - Iban Carpentier
A Varetz, Bernard Blanchard est tabaculteur dans un  département où cette culture fut florissante il y a quelques années. Il a du modifier sa machine et oublier la récolteuse entièrement mécanisée. La variété de tabac qu'il cultive demande plus de travail, il faut laisser les plants flétrir un peu au soleil pour éviter que les feuilles ne cassent.

"On revient aux bases que l'on connaissait. On coupe le tabac, on le laisse flétrir et on le charge manuellement à l'ancienne." Bernard Blanchard, tabaculteur
Un tabac dont il faut laisser les feuilles flétrir au sol quelques instants
Un tabac dont il faut laisser les feuilles flétrir au sol quelques instants © FTV - Iban Carpentier
Un travail à l'ancienne qui demande également un coup de main spécifique :

"Le tabac, on le charge à la main. Il ne faut pas le poser, il faut le fouetter pour que les feuilles s'allongent et cassent moins." Jean-Marie, tabaculteur à la retraite
Un marché de niche pour l'e-cigarette
Un marché de niche pour l'e-cigarette © FTV - Iban Carpentier
La variété utilisée dans ces champs est du tabac brun, très corsé. Ce qui est recherché dans cette plante, ce n'est pas la finesse mais le taux de nicotine.

"Couleur, longueur...Tout ce qu'on a connu auparavant n'a aucune importance. Là, ce qui est important, c'est de pomper la nicotine. Si on trouve nous-mêmes un certain équilibre avec ces marchés de niche, peut-être que l'on peut concevoir un développement, un produit d'appoint sur l'exploitation qui pourrait être salvateur !" espère Bernard Blanchard.

Avec cette production, ce tabaculteur espère multiplier par deux le prix au kilo de matière sèche.
Un tabac pour e-cigarette cultivé en Corrèze
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie tabagisme santé société