Corrèze : le notaire de Lubersac écope de douze ans de prison pour falsification de documents

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lauryane Arzel avec Jules Boudier

Aux assises de Tulle (Corrèze), un notaire de Lubersac a écopé vendredi 13 mai 2022 d'une peine de douze ans de prison. Entre 2013 et 2017, il avait détourné plusieurs héritages et falsifié des documents.

C'est un procès de dix jours qui s'est achevé vendredi 13 mai 2022 aux assises de Tulle en Corrèze. Christophe Taurisson, un ancien notaire de Lubersac a été condamné à douze ans de prison ferme après avoir falsifié des testaments et détourné plusieurs héritages. Il est également interdit d'exercer une fonction publique et des biens lui ont été confisqués.

Ses complices, l'artisan-taxi Franck Point et la nonagénaire Camille Bayle, ont eux été condamnés respectivement à sept ans de prison ferme et deux ans de prison avec sursis. Les deux hommes ont été placés sous mandat de dépôt : ils passeront la nuit en prison.

Un appel "fort vraisemblable"

Le verdict s'avère plus lourd que les réquisitions prononcées la veille par le ministère public. Il avait requis des peines de dix ans de prison ferme contre le notaire, six ans et deux ans de prison à l'encontre des deux complices.

Eric Dias, avocat de Christophe Taurisson, a indiqué à la sortie de l'audience que son client se dirigeait "fort vraisemblablement vers un appel", au vu de la peine prononcée.

Le jury s'était retiré à 10 heures ce vendredi matin pour délibérer. Leur tâche était ardue : ils devaient répondre à 80 questions pour déterminer la culpabilité des accusés. La parole avait d'ailleurs été laissée à ces derniers. Camille Bayle a alors de nouveau affirmé "être innocente pour tout."  L'ancien notaire, le principal accusé, a lui expliqué "avoir honte et regretter sincèrement." Un changement par rapport à "l'absence totale d'aveux" soulignées la veille par le ministère public.

Les premiers signaux d'alerte remontent à 2014. Une personne s'était alors étonnée du changement exprimé par sa cousine dans ses dernières volontés. L'héritage avait alors été versé à un légataire inconnu : Franck Point, un artisan-taxi. Un cas de figure qui s'est reproduit à deux reprises ensuite.

Une information judiciaire est ouverte en 2015. Elle révèle une proximité entre les deux hommes ainsi que l'implication de Camille Bayle, légataire au moins d'une succession. Des factures falsifiées et des assurances-vie détournées sont également été découvertes.