Felletin : le développement durable s'invite au Lycée des Métiers du Bâtiment

Le lycée des métiers du bâtiment de Felletin dédie une semaine au développement durable. Pour la première fois, des conférences se succèdent pour parler éco-construction, gestion de l’eau, assainissement… toutes sortes de problématiques liées aux enjeux de demain. 
 
Le Lycée des métiers du bâtiment de Felletin suit une semaine de conférences sur le développement durable.
Le Lycée des métiers du bâtiment de Felletin suit une semaine de conférences sur le développement durable. © France Télévisions / Margaux Blanloeil

Il faut arrêter d'avoir une vision à court terme. L'éco-construction, c'est notre avenir !

s’exclame Franck Tempereau, coordonnateur pédagogique.


Depuis plusieurs années, Franck Tempereau, coordonnateur pédagogique de l’unité de formation des apprentis au LMB, s’évertue à distiller une vision plus écologique aux futurs bâtisseurs. 

A plusieurs, ils lancent pour la première fois une semaine entièrement consacrée à l’environnement. 

Porté par le campus des métiers de la construction durable et de l’éco-réhabilitation de Nouvelle-Aquitaine, le lycée des métiers du bâtiment et 19 autres structures (comme les compagnons du devoir…) vont suivre une série de conférences sur le développement durable. 

Au total, plus de 2000 personnes pourraient suivre ces conférences à distance. 

Au LMB, c’est près de 280 étudiants. 

Au programme des thématiques générales et transversales pour évoquer les enjeux à venir comme la construction ossature bois, la gestion de l'eau, l'assainissement individuel par phytoépuration, la déconstruction comprenez la valorisation et le réemploi des matériaux.


« C’est urgent » 

 

L’éco-construction, c’est notre avenir. On a des schémas à déconstruire. On a voulu construire en béton. Il faut réapprendre à construire en pierre.

insiste Franck Tempereau


Selon lui, il faut penser sur le long terme et calculer le vrai prix d’une construction, c’est-à-dire calculer son coût environnemental. 

C’est pour réfléchir à tout cela qu’à l’âge de 27 ans, Clément Legrand est arrivé là. Ex-conseiller en développent durable, il entame aujourd’hui une reconversion pour "aller plus loin dans ces sujets et toucher à un métier manuel".

Cet étudiant en BTS système constructif bois et habitat est persuadé qu’il faut sortir du tout béton tout plastique. Clément s’intéresse aux matériaux biosourcés, comme le bois, la terre crue, l’argile, la paille.
 
Exemple d'une construction dotée de matériaux biosourcés, ici en bois.
Exemple d'une construction dotée de matériaux biosourcés, ici en bois. © Lycée des métiers du bâtiment de Felletin



Comme Franck, il s’interroge pour savoir comment faire du bâti à faible impact carbone, de la conception à la construction jusqu’à l’usage et à la fin de vie. 

Cette semaine de conférences abordent ces questions là et donne des clés pour y répondre. Pour Clément, c’est l’opportunité d’aller plus loin, d’identifier ces acteurs du développement durable et de mieux connaître cet écosystème.

Au total, 5 structures interviennent comme Odeys, organisme de promotion de l'habitat durable ou encore le SDDRE, syndicat de dépollution et de recyclage.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société environnement écologie