• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gendarmerie de Guéret : elles sont en mission en Guyane

© JODY AMIET / AFP
© JODY AMIET / AFP

Sept femmes, gendarmes mobiles de l'escadron 42/2 de Guéret dans la Creuse sont actuellement en mission en Guyane. Elles participent à l'opération HARPIE pour lutter contre l'orpaillage illégal. La gendarmerie de Guyane nous en parle.

Par Hélène Abalo

La gendarmerie de Guyane a partagé courant juillet 2018, un post sur Facebook, relatant la mission HARPIE. Une opération au long cours lancée en 2008 qui vise à lutter contre l'exploitation aurifère clandestine. Sept femmes, gendarmes mobiles à Guéret, participent au programme depuis le 29 avril.
 

Les "harpies" de Guyane

Anaïs, Cassandre, Chloé, Hélène, Émeline, Nadège et Ophélie sont les premières femmes à être engagées sur cette mission. Elles ont intégré l'escadron 42/2 de Guéret courant 2017 et début 2018 et depuis le 29 avril, ces femmes portent le treillis et se déplacent en pirogue, en quad, en hélicoptère ou à pied dans la jungle à la recherche des contrevenants.

Elles ont subi un entraînement en métropole, puis sur place avant d'agir activement dans le dispositif. Elles devraient être de retour en Creuse à la mi-août après un séjour de 105 jours dans ce département-région d'outre-mer.   
 
 


La gendarmerie mobile n'est ouverte aux femmes sous-officiers que depuis 2015. Des expérimentations ont été menées jusqu'à l'été 2016 à Versailles-Satory (78), Sathonay-Camp (69) et Mont-de-Marsan (40). Depuis, d'autres ont suivi, à l'image de Kassandra, arrivée en novembre 2017 à Limoges.
 



 

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus