• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les conseillers généraux de la Creuse demandent le retrait du permis de recherches de mines d'or en Creuse

Les élus du conseil général de la Creuse ont demandé le retrait du permis de recherches de mines d'or accordé à Cominor, lundi 19 mai 2014
Les élus du conseil général de la Creuse ont demandé le retrait du permis de recherches de mines d'or accordé à Cominor, lundi 19 mai 2014

Le ministre du Redressement productif a accordé le 18 novembre le permis exclusif de recherches de mines, dit "permis de Villeranges", à la société Cominor dans la Creuse. Hier, à l'unanimité, les élus de droite et de gauche ont demandé le retrait du permis

Par Christian Bélingard

Le texte intégral et la carte définissant le périmètre du permis peuvent être consultés à la Direction de l'eau et de la biodiversité à Paris-La Défense ainsi qu'à la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) du Limousin à Limoges, selon le Journal officiel.

Le permis de recherches concernait à l'origine l'or, de cuivre, l'argent, le zinc, l'antimoine, l'étain, le tungstène et substances connexes portant sur une surface d'environ 47,6 kilomètres carrés dans les communes d'Auge, de Bord-Saint-Georges, de Chambon-sur-Voueize, de Lépaud, de Lussat, de Sannat et de Tardes dans le département de la Creuse.

"La phase de recherches, d'une durée de trois ans et pour laquelle un budget de trois millions d'euros est prévu, comprendra des prélèvements et des sondages, afin de confirmer la présence de minéralisations et de les caractériser. A l'issue de ces travaux, si des indices prometteurs sont découverts, des études seront menées qui permettront d'évaluer l'exploitabilité technique et économique du gisement", avait précisé le ministère du Redressement productif.


Une volonté de reconquête


Depuis dix ans, la France n'exploite plus de grandes mines en métropole. C'est le cas notamment des mines d'or: le 2 juillet 2004 fermait la mine d'or de Salsigne (Aude) , la dernière à être restée en activité. Cependant, Arnaud Montebourg souhaite que la France retrouve une tradition minière.  En tant que ministre du redressement productif, il annonçait le 21 février dernier, lors d'une visite de la carrière de gypse de Montmorency (Val-d'Oise),  qu'il voulait « créer une Compagnie des mines de France », afin de « réengager la France dans la bataille mondiale, qui est menée par les Etats pour accéder aux ressources naturelles » .

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus