Les futurs locaux de la députée de la Creuse enrubannés par les Jeunes agriculteurs

Publié le
Écrit par Charles Lemercier .

Dans la nuit du lundi 26 au mardi 27 septembre, les futurs locaux de la députée Catherine Couturier ont été enrubannés par les Jeunes Agriculteurs de la Creuse. Ils expliquent leur action par l'absence de réponse à leurs sollicitations.

"Nous n'avons rien contre les Forêts Follies mais la députée a fait le choix d'aller là-bas et pas à Terres en fête, qui brasse aussi du monde, déplore Fabien Périgaud, le président des Jeunes agriculteurs de la Creuse. Quand on est élue, il ne faut pas choisir ses déplacements sur le territoire."

Vexés par ce choix, et par l'absence de réponse (satisfaisante, selon eux) de la députée Catherine Couturier (La France insoumise, NUPES), les JA ont décidé de se faire entendre à défaut d'être écoutés.

Depuis 3 mois, nous sommes sans nouvelles. Si, il y a eu un courrier il y a 3 semaines pour nous dire qu'elle reviendrait vers nous mais rien. Alors, nous lui avons fait une petite visite.

Fabien Périgaud, président des JA de la Creuse

Pourquoi les JA veulent-ils rencontrer la députée à tout prix ? Ils veulent faire remonter des doléances, en particulier sur la sécheresse. "Elle implique des pertes de rendement, d'un tiers pour le blé ou le maïs parfois, des hausses de coûts de production aussi, liées à la flambée des prix de l'énergie. Du simple au double chez certains", tance le président des JA 23. Ils veulent savoir s'ils auront droit aux aides compensatrices de ces pertes.

S'il faut, on durcira le ton. On est jeunes, têtus. Nous avons des idées... On veut la rencontrer !

Fabien Périgaud, président des JA de la Creuse

"Son prédécesseur (NDLR, Jean-Baptiste Moreau, La République en Marche/Renaissance) était ce qu'il était mais au moins il discutait, il nous recevait, même si nous n'étions pas souvent du même avis", regrette Fabien Périgaud.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité