Pénurie de beurre : pédagogie pour les consommateurs et plan B chez les petits producteurs

Les agriculteurs ont expliqué aux consommateurs les raisons de cette pénurie devant le rayon beurres / © F3 Limousin / N. Chigot
Les agriculteurs ont expliqué aux consommateurs les raisons de cette pénurie devant le rayon beurres / © F3 Limousin / N. Chigot

Jeudi 2 novembre 2017, les agriculteurs creusois ont expliqué directement aux consommateurs les causes de la pénurie de beurre due selon eux à un bras-de-fer entre industriels et grandes surfaces. Une pénurie qui fait aussi le "beurre" des petits producteurs corréziens depuis quelques semaines.

Par Annaick Demars

Des promotions sur le beurre alors que la pénurie continue, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase pour les éleveurs laitiers de la Creuse qui sont venus faire de la pédagogie auprès de la clientèle d'un supermarché de Guéret jeudi 2 novembre 2017. Tracts, autocollants, l'idée est d'expliquer qu'ils ne sont pas responsables de la pénurie.


Action des producteurs de lait dan sun supermarché de Guéret
Intervenants: Philippe Baraton, éleveur laitier; Sébastien Brousse, éleveur laitier - F3 Limousin - N. Chigot / M. Dégremont

UNE PENURIE QUI FAIT LE BEURRE DES PETITS PRODUCTEURS



En Corrèze, La Ferme de la Prade à Allassac fabrique du beurre depuis 7 ans. Mais depuis deux semaines, la production n'a jamais été aussi importante. Les ventes ont explosé. Même constat à l’épicerie « la ferme des 4 saisons » où la demande est en forte hausse.


Les petits producteurs de beurre en Corrèze profitent de la pénurie
Interviews : Zélie Mourlhou de La Ferme de la Prade; Sophie Constanti de La Ferme des 4 saisons - F3 Pays de Corrèze - J. Lanchas / M. Nadal


En moins de deux ans, le prix de la tonne de beurre est passé de 2 500 à 6 000 euros mais la grande distribution se refuse à acheter à ce prix ou à répercuter la hausse sur le consommateur.
Le bras-de-fer entre industriels et distributeurs devrait finalement déboucher sur un accord qui se traduirait par une augmentation du prix du beurre. C'est donc le consommateur qui devrait payer l'addition.
La production en hausse devrait aussi mettre fin à cette crise mais pas avant début 2018.

Sur le même sujet

Marée noire du Prestige : l'interview de l'avocat Renaud Lahitète

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne