• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

En Limousin, beaucoup de fermes ne trouvent pas de repreneur

Ferme dans la Creuse
Ferme dans la Creuse

Permettre l'installation de nouveaux agriculteurs pour éviter l'agrandissement d'une ferme lorsque l'exploitant part à la retraite, c'est l'objectif que s'est fixé l'ADEAR. Mais si, en  Limousin, de nombreuses exploitations sont à vendre, les repreneurs sont peu nombreux.  

Par Marie-France Tharaud

Un quart des agriculteurs limousins ont aujourd'hui plus de cinquante-sept ans.

Ils seront nombreux, dans les prochaines années, à prendre leur retraite, beaucoup de fermes et des centaines d'hectares de terre seront à reprendre...

Pour un agriculteur en fin de carrière, la solution de facilité est souvent de vendre ses terres pour permettre l'agrandissement d'exploitations existantes. 
Ce qui a pour conséquence de dépeupler les zones rurales.

C'est pour lutter contre ce dépeuplement dans les campagnes que l'ADEAR, l'association pour le développement de l'emploi agricole rural, oeuvre pour des transmissions avec installation de nouveaux agriculteurs.  

Mais la mission est loin d'être évidente...

Exemple dans la Creuse, dans un GAEC en bio qui cherche un repreneur depuis un an.
 
Creuse : des fermes sans repreneurs
En Limousin, ces prochaines années, beaucoup de terres agricoles changeront de main, conséquence du départ à la retraite d'un quart des agriculteurs âgés aujourd'hui de plus de 57 ans. Agrandir les exploitations existantes est sans doute la solution la plus simple mais pour l'Adéar, l'association pour le développement de l'emploi agricole rural, ce n'est pas une bonne option. Elle cherche donc à installer de nouveaux agriculteurs. Exemple dans la Creuse. Intervenants : Christian Arthur, éleveur en bio ; Marion Chaufrade, animatrice ADEAR Limousin - France 3 Limousin - Marielle Camp, Nicolas Chigot, montage : Sophie Spielvogel

 

Sur le même sujet

Salon Respire à Poitiers

Les + Lus