Débadoc sur 3.NoA : le choix de l’apprentissage

Apprentie / © Photo Nicolas Remene/Le Pictorium/Maxxppp
Apprentie / © Photo Nicolas Remene/Le Pictorium/Maxxppp

DEBADOC l'apprentissagePour ce premier Débadoc de la saison, Pascal Cagnato et ses invités abordent le thème de l’apprentissage avec le film de Sophie Bensadoun « Les cuisiniers de Treignac ». L'émission "Debadoc " est à suivre sur 3.NOA dimanche 8 septembre à 21 h. 

Par Bernard Gouley

L'apprentissage comme remède au chômage et pour donner le goût d'apprendre ? 40.000 apprentis sont formés chaque année en Nouvelle Aquitaine. La région, qui a la gestion de l’apprentissage, a pour ambition de doubler ce chiffre d’ici trois ans.

 
Debadoc : l'apprentissage pour quoi faire ?
 

L'apprentissage sur mesure


Pour Olivier Auroy, le proviseur du Lycée des métiers Marcel Pagnol de Limoges, l’apprentissage est la construction d’un parcours entre trois parties : le jeune, l’école et l’entreprise. Il est aussi convaincu que les filières doivent être conçues et mises en place en fonction des demandes des entreprises et des territoires.

Marine Baldan, responsable RH du groupe de véhicules Parot, est une convaincue.

L'apprentissage est une filière de recrutement qui a fait ses preuves.

Ainsi le groupe a actuellement 70 apprentis pour des postes difficiles à combler comme les mécaniciens, les vendeurs et les carrossiers.

Jean-Baptiste Pirat, apprenti précisément au sein du groupe Parot, explique que c’est une filière qu’il a choisi et que le métier qu’il exercera, celui de mécanicien, est un choix et non une contrainte.

Invités du débat autour de Pascal Cagnato >
  • Jean-Baptiste Pirat explique pourquoi il a choisi cette filière
  • Olivier Auroy, le proviseur, donne tous les éléments qui permettent aux jeunes de choisir.
  • Marine Baldan développe le choix du groupe Parot de faire confiance aux apprentis
  • Enfin, Guillaume Blain, chef d’entreprise, lui-même ancien apprenti, affirme qu’il a appris un métier vite et intéressant et surtout rémunérateur.
Le film de Sophie Bensadoun a posé sa caméra au lycée hôtelier de Corrèze qui a cette spécificité d'accueillir entre 15 et 25 nationalités différentes de jeunes mineurs sans famille. Elle en a suivi quelques uns pendant deux ans. La force de la jeunesse leur permet de surmonter avec souvent de l'humour une vie quotidienne marquée par un moral fréquemment en berne. La langue est une de ces difficultés, l'adaptation à un mode de vie différent en est une autre. Enfin, n'oublions le personnage étonnant qu'est leur professeur de cuisine : une femme qui les estime mais qui ne les épargne pas.

Debadoc à suivre sur NOA dimanche 8 septembre à 21 h. Rediffusion mardi 10 septembre à 16 h 35.
 
Sur vos box, suivez la nouvelle chaîne France 3 NoA.
Sur le site na.france3.fr / © FTV
Sur vos box, suivez la nouvelle chaîne France 3 NoA. Sur le site na.france3.fr / © FTV






 

Sur le même sujet

Les + Lus