Dépistage de rétinopathie diabétique à distance : l'unique dispositif de la région est en Dordogne

Un test de rétinopathie différé à distance est pratiqué en Dordogne depuis 2 ans... / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon
Un test de rétinopathie différé à distance est pratiqué en Dordogne depuis 2 ans... / © France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

Alors que se déroule la journée mondiale contre le diabéte, un acte de télémédecine unique en Nouvelle-Aquitaine est pratiqué depuis 2 ans en Dordogne. Il permet de dépister à distance la rétinopathie diabétique. Jusqu'alors cet acte était uniquement possible chez l’ophtalmologiste.

Par Pascal Faiseaux

Télémédecine unique testée en Dordogne
Un dispositif unique en Nouvelle Aquitaine permet en Dordogne de détecter une rétinopathie à distance et en différé - France 3 Périgords - Florian Rouliès & Pascal Tinon

La journée mondiale du diabète est l'occasion de faire un point sur les évolution sur les traitements. Dans les zones rurales où l'accès aux services de santé devient souvent de plus en plus compliqué, surtout pour une population éparse et vieillissante, les méthodes de télémédecine sont visiblement la solution la plus rationnelle (et la moins coûteuse) retenue par les services de santé. Témoin cet examen possible en Dordogne depuis 2 ans.

Le principe de ce dépistage d'un nouveau type est simple. La population concernée sont les personnes diabétiques de moins de 70 ans n'ayant pas effectué de fond d'œil depuis plus de deux ans.  Un orthoptiste vient exécuter dans un cabinet ou une maison médicale un enregistrement rétinien. L'examen est réalisé en 15 minutes sur prescription médicale et sur rendez-vous, il est indolore et n'altére pas la vue. 
Le test sera soumis à posteriori (dans la quinzaine suivante) à un ophtalmologiste.

L'avantage ? L'orthoptiste se déplace dans une douzaine de communes, et tout au long de l'année, ce qui évite les déplacements et prises de rendez-vous des patients. Le résultat est ensuite envoyé par courrier au médecin traitant qui coordonne les soins de suite le cas échéant.

Pour les services médicaux, cela pourrait permettre d’améliorer le taux de dépistage de la rétinopathie diabétique et de réduire les complications évitables par une prise en charge précoce des patients diabétiques atteints. L'équipe opérationnelle est réduite à six personnes, trois orthoptistes, et trois ophtalmologistes.
Sur un plan technique, la CPAM et le Centre d'Examen de Santé gèrent les inscriptions et mettent à disposition deux rétinographes mobiles. Ils se chargent ensuite de coordonner les examens en collaboration avec les maisons de santé pluridisciplinaires et les établissements de santé qui les accueillent.Sont partenaires également le service médical de la Dordogne en partenariat avec l'ARS Nouvelle-Aquitaine co- financeur du dispositif.

En 2017, 13 séances ont été déployées à Nontron, Terrasson, Montpon, Sarlat, Saint-Pierre-de-Chignac, Verteillac, CH d'Excideuil, Sainte-Alvère et Salignac-Eyvigues.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Marée noire du Prestige : l'interview de l'avocat Renaud Lahitète

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne