Journée de commémoration du génocide arménien : une stèle pour se recueillir inaugurée à Niort

Une stèle a été installé à Niort pour permettre aux Arméniens de la région de venir se recueillir. / © Anne-Marie Baillargé
Une stèle a été installé à Niort pour permettre aux Arméniens de la région de venir se recueillir. / © Anne-Marie Baillargé

Le 24 avril est la journée nationale du souvenir des victimes de la déportation ainsi que la journée de commémoration du génocide arménien. Hier, à Niort, une centaine de personnes a assisté à l'installation d'une stèle, comme lieu de recueillement pour les Arméniens de la région.

Par Marine Rondonnier

Entre 200 et 300 Arméniens vivent dans la région Poitou-Charentes. Chaque année, la cérémonie de commémoration du génocide arménien a lieu à Lusignan dans la Vienne. (Voir encadré)


Une stèle a été inaugurée à Niort.

" J'ai accepté de faire installé cette stèle pour qour que l'on n'oublie pas les génocides, tous les génocides : Arménie, Shoah, Rwanda... Cette stèle est un lieu de souvenir et de recueillement pour les Arméniens mais pas seulement. On doit se souvenir", a confié Jérome Baloge le maire de Niort à notre équipe. 
Jérome Baloge, le maire de Niort a inauguré la stèle ce matin / © Anne-Marie Baillargé
Jérome Baloge, le maire de Niort a inauguré la stèle ce matin / © Anne-Marie Baillargé


24 avril : date de la rafle des intellectuels arméniens en 1915 à Constantinople

La rafle des intellectuels arméniens du 24 avril 1915 à Constantinople parfois appelé dimanche rouge est un évènement marquant le commencement du génocide arménien qui a consisté en l'arrestation des élites arméniennes de Constantinople, le 24 avril 1915. Ceux-ci ont ensuite été conduits dans des centres de rétention où la plupart ont été immédiatement assassinés. Ces arrestations ont été décidées par le ministre de l'intérieur Talaat Pacha.
Dans la nuit du 24 avril, 235 à 270 intellectuels arméniens sont arrêtés. En comptant les arrestations survenues les jours suivants à Constantinople, on atteint le chiffre de 2 345 déportations. Très peu ont survécu.

 Le 24 avril est jour férié en Arménie.

 

Au siècle dernier, les Turcs ottomans ont été responsable de la mort de 1.8 millions d’Arméniens entre 1915 et 1916.

Durant la première guerre mondiale, la Turquie aurait été le premier peuple à mettre en place les camps de concentration où ils exécutaient le peuple Arménien.
L'ONU reconnut ce génocide seulement en 1985.

Reportage d'Anne-Marie Baillargé, Stéphane Bourin et Patrcik Mauduit :
Niort : comméméoration du génocide arménien
Reportage d'Anne-Marie Baillargé, Stéphane Bourin et Patrick Mauduit

Lusignan et l'Arménie

Les liens entre l'Arménie et Lusignan sont anciens puisque le dernier souverain du royaume d'Arménie Cilicie, Léon V, est issu de la dynastie des Lusignan qui régna notamment sur Jérusalem à l'époque des Croisades. Né à Chypre et neveu de Guy de Lusignan, Léon V a régné sur la Petite Arménie en 1374 à 1375. Il mourut à Paris en 1393 et sa sépulture funéraire se trouve depuis 1817 dans la nécropole royale de la Basilique de Saint Denis.

Sur le même sujet

Les + Lus