À la découverte de l'Orchestre de Chambre de Nouvelle-Aquitaine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alain Darrigrand

C’est un des fleurons culturels de notre région, peu connu du grand public. L’Orchestre de Chambre de Nouvelle-Aquitaine se produit pourtant régulièrement dans les salles de spectacle depuis 1981. Les musiciens nous ont ouvert les portes de leurs répétitions avant un concert à Aiffres, dans les Deux-Sèvres.

C’est un moment dissonant, mais magique, celui où les musiciens s’accordent sur scène, avant chaque concert. Un bourdonnement indescriptible de 50 instruments, violons, contrebasses, hautbois ou autres clarinettes... l’Orchestre de Chambre de Nouvelle-Aquitaine, nous fait partager ses coulisses, avant un concert à Aiffres dans les Deux-Sèvres, le vendredi 21 janvier.

Une mécanique harmonique

Basé à Poitiers (Vienne), l’ensemble a fêté ses 40 ans l’année dernière. Dans ses rangs 17 femmes et 28 hommes. Une formation atypique : parmi les musiciens, une trentaine enseigne dans des conservatoires de la région, les autres sont des professionnels intermittents.

Sur les pupitres du concert de ce vendredi soir, le concerto pour violon de Beethoven. C’est l’heure de l’ultime répétition. D’un geste précis, Jean-François Heisser déclenche la belle mécanique harmonique.

Ce Stéphanois d’origine, dirige cet orchestre de chambre depuis les années 2000. Un engagement mené en parallèle d’une carrière de pianiste soliste. C’est lui qui décide de l’orientation artistique. Le répertoire est puisé de préférence dans la grande période romantique.

Musique savante ou plus légère, à chaque mois sa thématique. Ravel, Brahms, Saint-Saëns, Bernstein… l’orchestre à géométrie variable s’adapte en fonction de l’œuvre, jusqu’à frôler la formation symphonique de 60 musiciens.

Une prestigieuse invitée : Liya Petrova

Ce vendredi soir, ils sont 50 à se produire sur scène. La répétition vient de se terminer, le moment d’un repas léger, avant d’enfiler la tenue de ce concert.

La formation se produit avec une prestigieuse invitée, la violoniste bulgare, Liya Petrova. C’est une autre particularité de l’orchestre : s’adjoindre les qualités artistiques de musiciens virtuoses, quand l’œuvre s’y prête.

C’est le cas de ce concert, avec au programme, Beethoven et Bartók. Il est 20h30, la baguette de Jean-François Heisser vient rompre les chuchotements de la salle, c’est parti pour 1h30 de spectacle.

VIDEO. L'Orchestre de Chambre de Nouvelle-Aquitaine était en concert ce mercredi 19 janvier à Poitiers