Au festival de Ménigoute, les serpents sont à l'honneur

Faut-il les craindre ou les protéger, les serpents sont à l'honneur au festival du film de Ménigoute dans les Deux-Sèvres.  Et la réponse unanime à cette question est qu'il faut bien sur protéger les serpents. 

Exposition des photos de Maxime Briola à Ménigoutte
Exposition des photos de Maxime Briola à Ménigoutte © Maxime Briola
Si vous êtes ophiophobe, c'est à dire que vous avez la phobie des serpents, ce reportage n'est pas pour vous. À Ménigoute on a beaucoup parlé des serpents dans les allées et les salles de projection du festival du film. Par le biais d'une conférence et de l'exposition des photos de Maxime Briola, il s'agissait de faire tomber nos préjugés, nos craintes et nos peurs des serpents. Les serpents sont parfois dangereux, mais ils sont aussi utiles quand ils consomment par exemple de petits rongeurs. Et comme beaucoup d'autres espèces sur terre, les serpents sont menacés, leurs populations diminuent de façon inquiétante.

Et cette volonté de réhabiliter en quelque sorte les serpents, c'est aussi l'objet de l'exposition du photographe Maxime Briola. Depuis une dizaine d'années, il parcourt la France et le monde pour photographier des serpents. Il a d'ailleurs changé d'avis sur cet animal sans pattes. Au début réticent, il a fini par découvrir la beauté des serpents et leur art consommé du camouflage. Son exposition "Secrets de serpents" est à voir au forum du festival.

Reportage de Clément Massé, Marion Ptak et Martine Sitaud. Intervenants : Corinne Guizard, retraitée. Xavier Bonnet, chercheur au CNRS de Chizé (79). Chantal Frainnet, visiteuse, bénévole Charente Nature. Charlotte Goguillon, visiteuse. Maxime Briola, photographe animalier.
Les serpents à l'honneur au festival de Ménigoute

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival culture