Le carmel de Bessines dans les Deux-Sèvres ferme ses portes

Le carmel de Bessines, aux portes du Marais Poitevin, ferme ses portes. Trois carmélites y vivaient encore, elles vont partir dans d'autres lieux. Mais les locaux ne resteront pas vides, c'est une congrégation religieuse du Maine-et-Loire qui a racheté les locaux.
 

Le carmel de Bessines va fermer
Le carmel de Bessines va fermer © Valentin Le Roux, France télévisions

C'est l'archevêque de Poitiers lui-même qui est venu célébrer une messe d'au-revoir ce dimanche 16 mai au carmel de Bessines dans les Deux-Sèvres. Les soeurs qui y vivaient depuis une douzaine d'année ont décidé de le fermer pour partir vers de nouvelles destinations. Mais pour autant les locaux ne vont pas rester vides. Ils ont été rachetés par une congrégation du Maine-et-Loire. La congrégation des filles de la charité du Sacré-Coeur de Jésus, des soeurs infirmières et enseignantes vont s'y installer et une partie des locaux sera réservée à l'accueil des personnes en difficultés.

On trouvait que c'était une belle oeuvre que de s'occuper de gens qui sont blessés par la vie et de les aider à se reconstruire.

Sœur Anne-Marie Barré, sœur provinciale de la congrégation des filles de la charité du Sacré-Ccœur de Jésus

C'est un couple qui aura la responsabilité du lieu. Corinne et Laurent qui veulent ouvrir leur famille à ceux qui ont des difficultés.

L'idée c'est d'ouvrir la famille aux personnes qui sont accueillies. Ça peut être différentes personnes en situation de fragilité, des personnes qui ont fait une burn out, des personnes qui sont dans la rue, qui sortent de prison ou de toxicomanie.

Laurent Benêteau Village de Saint-Joseph

La fermeture de ce carmel est une page qui se tourne pour le département. Il n'y en aura plus à Niort et dans ses environs proches. Les premières carmélites étaient pourtant arrivées en 1648.

Reportage d'Anne-Marie Baillargé, Valentin le Roux et Nicolas Colombeau.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société