• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mauzé-sur-le-Mignon : le collectif “bassines non merci” en visite sur un chantier de Vendée

Chantier d'une "bassine" - Le Langon - Vendée / © Sophie Goux - France Télévisions
Chantier d'une "bassine" - Le Langon - Vendée / © Sophie Goux - France Télévisions

Ce lundi, une sortie citoyenne était organisée par le collectif "Bassines Non Merci" afin d’observer la construction d'une réserve en eau gigantesque en Vendée (de plus d’un million de mètres cube d’eau).

Par Lionel Gonzalez

Le collectif Bassines Non Merci s'oppose à la construction des réserves de substitution en eau pour l'agriculture. A Mauzé-sur-le-Mignon (Deux-Sèvres), une ZAD (Zone À Défendre) s'est constituée.

Une visite d'un chantier de construction d'une bassine de plus d'un million de mètres cube d'eau était organisée à l'attention des médias et afin de sensibiliser le public à ce qui pourrait arriver dans les Deux-Sèvres, avec le projet de construction de 19 retenues d'eau de ce type.
 

En Poitou-Charentes, pas une seule retenue d’eau n’est remplie avec de l’eau de pluie. Elles sont toutes remplies par des forages.
- Benoît Biteau, député européen (EELV)

Le député EELV accompagne le collectif "Bassines Non Merci" sur un chantier de construction de bassine à Le Langon (Vendée). / © Sophie Goux - France Télévisions
Le député EELV accompagne le collectif "Bassines Non Merci" sur un chantier de construction de bassine à Le Langon (Vendée). / © Sophie Goux - France Télévisions
Le collectif  dénonce la gestion de l'eau, dans le département et en France.

On a demandé un audit des bassines existantes. On nous l’a toujours refusé. Comment emmener un territoire entier dans un délire comme ça.
- Julien Le Guet, porte-parole du collectif "Bassines Non Merci"

Pour les militants présents comme pour le député européen Benoît Biteau, c'est toute la question de la pratique agricole qui doit être posée.

Le collectif reste mobilisé dans le département des Deux-Sèvres pour empêcher la construction des 19 bassines et continue d'occuper sa « Zone À Défendre » à Mauzé-sur-le-Mignon.
A l'heure actuelle, les membres du collectif Bassines Non Merci ont prévu de se relayer sur leur ZAD pour empêcher tous travaux de construction. Environ 200 projets de bassines sont en cours d'élaboration dans les quatre départements de l'ancienne Poitou-Charentes.
En juillet dernier, une altercation s’est produite entre les "anti-bassines" et les irrigants à La Grève-sur-Mignon (Charente-Maritime). Les militants du collectif "bassines non merci" souhaitaient contrôler de visu si les agriculteurs respectent les restrictions pour l'arrosage des cultures et le remplissage des réserves d'eau de substitution.

Revoir notre reportage


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Romain Sazy

Les + Lus