• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Niort : le procès du cinquième agresseur du collectionneur de vin de la Chapelle Bâton a débuté

La cave de Michel Jack Chasseuil, cible de cambrioleurs le 19 juin 2014. / © France 3 Poitou-Charentes
La cave de Michel Jack Chasseuil, cible de cambrioleurs le 19 juin 2014. / © France 3 Poitou-Charentes

En 2014, la cave de Michel Jack Chasseuil, réputée comme étant la plus belle cave du monde, était braquée par une bande de malfaiteurs, à La Chapelle Bâton dans les Deux-Sèvres. Cinq hommes ont déjà été condamnés, l'un d'eux en son absence. Son procès se tient jeudi après-midi au tribunal de Niort.

Par C.M. avec Alain Darrigrand


Le cinquième agresseur de Michel Jack Chasseuil, collectionneur de vins à La Chapelle Bâton, s'est ouvert à Niort, jeudi après-midi.

Mohamed Mezaza comparait devant le tribunal correctionnel.

Il avait déjà été jugé une première fois au moment du procès de 2017, mais en son absence, et condamné à 4 ans de prison.
A la barre, ses quatre complices étaient alors condamnés à des peines de 2 à 4 ans de prison pour tentative de vol avec violence, enlèvement et séquestration. A l'époque en cavale, Mohamed Mezaza a fini par être interpellé et a demandé à être rejugé.

Le 19 juin 2014, avec ses quatre comparses, il avait pris pour cible l'une des plus belles caves du monde, celle de Michel Jack Chasseuil, à La Chapelle Bâton.


Le septuagénaire est roué de coups


Les cinq individus encagoulés s'étaient introduits chez Michel Jack Chasseuil, à la recherche de la clef du coffre-fort du célèbre collectionneur de vins. Mais la situation avait rapidement dégénéré. Le septuagénaire était roué de coups, menacé par un fusil. Les agresseurs voulaient lui faire avouer où se cachait la clef du trésor. En vain. Il n'y en avait pas.

Après plusieurs heures, le commando avait fini par abandonner sa victime ligotée au fond de sa cave. 

Blessé aux doigts, Michel Jack Chasseuil était ensuite parvenu à se libérer et avait pu donner l'alerte.

Compte-rendu d'audience à 19h avec Alain Darrigrand, Stéphane Hamon et Philippe Ritaine. Intervenants : maitre Pianezza, avocat de Mohamed Mezazza - Michel Jack Chasseuil, victime du braquage - Maitre Francois Xavier Morisset, avocat partie civile.

Présentation des enjeux à 12h avec Alain Darrigrand :

Sur le même sujet

Un viticulteur girondin refuse d'arracher sa vigne

Les + Lus

Les + Partagés