• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les salariés des urgences de l'hôpital de Faye-l'Abbesse dans les Deux-Sèvres ont débrayé

Débrayage des salariés des urgences à l'hôpital Nord Deux-Sèvres / © Dominique Laveau, France Télévisions
Débrayage des salariés des urgences à l'hôpital Nord Deux-Sèvres / © Dominique Laveau, France Télévisions

Il est l'un des trois établissements de l'hôpital Nord Deux-Sèvres, le site de Faye-l'Abesse est ouvert depuis un an. Ce mercredi matin, les salariés des urgences ont débrayé pour dénoncer le manque de moyens.

Par Sophie Goux

Lors de son ouverture officielle, le 11 juin 2018, les syndicats avaient déjà dénoncé le manque d'effectifs, et une grève avait été menée par la CGT notamment. 
 L'hiver et son pic de fréquentation ont été difficiles, selon un médecin, il manquerait 30 lits pour faire face. 
Le budget de l'hôpital a également été pointé du doigt. Selon les estimations, il lui manquait 10 à 20 millions. Les syndicats ont dénoncé un sous engagement de l'état. Et le contrat de retour à l'équilibre fianncier avec ses 83 suppressions d'équivalents temps pleins n'a pas arrangé les choses.

Un an après son ouverture, le service des urgences a donc décidé de faire connaitre ses difficultés, manque d'effectifs, manque de moyens, des patients sur les brancards dans les couloirs...  Alors, ce mercredi matin, les salariés des urgences ont décidé de débrayer, pendant un quart d'heure. Ils sont sortis de leur service, et rejoints par des personnels d'autres services, ils ont entamé une Marseillaise revisitée pour dénoncer leurs difficultés.

Sur le même sujet

Une passe à poisson sur le barrage de Mauzac et Grand Castang

Les + Lus