• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Dordogne : 32 “Référents Loup” formés

© France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
© France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

La formation a lieu à la maison de la chasse de St Astier près de Périgueux durant deux jours. 32 personnes sont formées pour épauler la cellule loup lancée par la préfecture l'an dernier. Ils devront notamment faire remonter les indices sur la présence éventuelle du loup

Par Pascal Faiseaux

L'étude du loup et de sa réintroduction progressive sur le territoire français ne date pas d'hier. Depuis 25 ans, un suivi a été initié tout d'abord dans le parc du Mercantour, avant d'être généralisé par l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) lorsque l'animal a commencé à se répandre sur le reste du territoire. 
Un spécialiste venu en Dordogne former 32 correspondants à la reconnaissance exacte du Canus Lupus / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Un spécialiste venu en Dordogne former 32 correspondants à la reconnaissance exacte du Canus Lupus / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

A la recherche du loup  

Aujourd'hui, plus de 1200 correspondants de terrain ont été formés, dont 70% de professionnels et 30 % de particuliers. Ils sont essentiellement chargés de relever les indices de présence du loup sur le terrain, par l'étude des proies sauvages ou domestiques retrouvées, par la détection d'empreintes, les analyses génétiques, les observations visuelles ou les excréments retrouvés.
 
Le pelage est l'un des signes les plus sûr pour identifier l'animal au premier coup d'oeil / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Le pelage est l'un des signes les plus sûr pour identifier l'animal au premier coup d'oeil / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Ils doivent ensuite transmettre les informations à l'ONCFS pour le traitement, la validation technique et la synthèse des éléments présents. Ce sont ces éléments qui peuvent avérer la présence du loup dans une région. Selon ces données, l'ONCFS estime alors que la présence est avérée, régulière, occasionnelle ou non-avérée.
Pour la préfecture il est essentiel de connaître précisément les indices révélateurs de la présence du loup, pour les éleveurs aussi, car leur indemnisation en cas d'attaque avérée par un loup est bien supérieure à celle d'un chien ou d'un renard / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Pour la préfecture il est essentiel de connaître précisément les indices révélateurs de la présence du loup, pour les éleveurs aussi, car leur indemnisation en cas d'attaque avérée par un loup est bien supérieure à celle d'un chien ou d'un renard / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï


L'espèce peut-elle être viable ? 


L'estimation actuelle table sur la présence de 500 loups sur le territoire. Un chiffre que les experts estiment suffisant pour que l'espèce puisse désormais être viable. Il est donc probable qu'un jour ou l'autre sa présence soit enfin avérée dans le département. Ce sera tout le travail de ces correspondants, issu du milieu des éleveurs, professionnels de la Chambre d'Agriculture, ou particuliers que de faire la lumière sur le loup...
 
32 référents loups formés en Dordogne
Pendant deux jours la trentaine de référents locaux seront formés pour informer la population et collecter les informations sur la présence éventuelle de loup sur leur territoire  - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Pascal Tinon
Un animal grandeur nature (empaillé) pour aider les correspondants à ne pas se tromper... / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Un animal grandeur nature (empaillé) pour aider les correspondants à ne pas se tromper... / © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Sur le même sujet

des rivières à sec dans la Vienne

Les + Lus