• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Comment attirer les jeunes dans les cinémas : on a posé la question au Festival de Sarlat

Vincent Lacoste en pleine séance selfie au Festival de Sarlat
Vincent Lacoste en pleine séance selfie au Festival de Sarlat

Smartphones, tablettes, ordinateurs.... La jeune génération est née dans un siècle d'images. Comment les faire venir dans les salles de cinéma quand il peuvent regarder des films dans leur lit ? On a posé la question aux professionnels du cinéma et aux lycéens au Festival de Sarlat. 

Par Charlotte Boniteau

On a tous cette image d'un adolescent derrière son ordinateur sur Netflix. Cette génération qui baigne dans les images depuis toujours va-t-elle dans les salles obscures ? 

Au festival de Sarlat, plus de 600 lycéens échangent sur le cinéma avec réalisateurs et acteurs. 

Une question, finalement, pas si simple que ça : 
 
Festival de Sarlat : les jeunes et le cinéma



Kad Merad, une des stars du Festival, pense qu'emmener les jeunes voir des films dans les salles est "une vraie question compliquée." Il continue : "Il faut tout le temps réinventer, créer, innover. Il faut réussir à capter les jeunes car c'est un public qui a toujours besoin d'être surpris !" 


Julie Gayet, sa partenaire dans la comédie, Le gendre de ma vie, en salle le 19 décembre prochain, ajoute : "Il faut des histoires vraies, on ne peut pas mentir aux jeunes, ils comprennent tout." 

 


Jeux vidéo, films d'animation, films, séries télé... Les adolescents sont nés dans un siècle où l'image est reine. 
 

Un accès facile aux images 


"Leur relation à l'image est extrêmement décontractée, car les modes d'accès à ces images sont extrêmement décontractés.", complète Rafaël Maestro, le directeur du Réseau Ciné Passion dans le Périgord. 
 
Son interview à ce sujet : 

 
Rafaël Maestro de Ciné Passion Périgord


Mettre des acteurs-stars de leur génération à l'écran peut-être une solution pour attirer les adolescents.

Vincent Lacoste, présent au Festival de Sarlat, est ravi de voir tous ces lycéens : "Je pense que c'est super que des gens jeunes continuent d'aller au cinéma. C'est bien la preuve qu'il n'y a pas uniquement des choses comme Netflix et tout qui sont supers !" 


Toucher les gens 


Diane Kurys qui a mis en scène le chanteur Vianney, en vogue chez les jeunes, est à Sarlat pour son nouveau film Ma mère est folle. Elle pense que toucher les gens est le moyen pour les emmener dans les salles. 

Ce que la réalisatrice Diane Kurys en pense : 
 
Diane Kurys, réalisatrice du film "Ma mère est folle"



Personne n'a la solution miracle pour pousser les jeunes à aller au cinéma. 

Au Festival de Sarlat, les 600 lycéens étaient bien présents dans les salles ! 


 














 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Opération péage gratuit jeudi soir à Pau, 1e action des gilets jaunes contre la hausse des taxes

Les + Lus