Covid-19 : les Anglais de Dordogne sont très inquiets, "c'est la panique !"

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.L avec Laura Brunel

A Eymet, village du Périgord pourpre, les Britanniques sont très présents et surtout très inquiets depuis la décision du gouvernement français de suspendre les échanges avec le Royaume-Uni pour 48 heures face à une mutation "problématique du virus".

Après le Brexit, une nouvelle souche de la Covid-19, "plus agressive", détectée au Royaume-Uni vient troubler un peu plus la période des Fêtes de fin d'année des Britanniques. Le Président de la république a appellé lundi 21 décembre "à la plus grande vigilance".

Les expatriés coupés de leur famille pour les Fêtes

Une situation encore plus complexe et stressante pour les Anglais installés en France dont beaucoup ont élu domicile dans le Périgord. A Eymet, les quelques ressortissants croisés dans les rues désertes du village périgourdin lundi 21 décembre, au lendemain de l'annonce du gouvernement français de suspendre pour 48 les déplacements en provenance du Royaume-Uni, sont très inquiets. Ils craignent d'être privés de leur famille pour Noël. En effet, de nombreux Anglais se retrouvent bloqués, les liaisons vers la France étant suspendues. Les journalistes de France 3 Périgords ont pu rencontrer une famille dont les enfants ont anticipé sur la situation et pris la route dès 6 heures du matin dimanche 20 décembre. Ils sont bien arrivés en Dordogne et auront la chance d'être réunis. Mais combien vont rester bloqués au Royaume-Uni ?

 

Voir le reportage de France 3 Périgords

Nouvelle souche du Covid-19 : l'inquiétude des Anglais de Dordogne

Nathalie Triggs, une anglaise qui vit à eymet, est allée chercher ses enfants à l'aéroport de Toulouse qui ont quitté l'Angleterre à la hâte. Mais elle assure que ses enfants se feront tester sur place pour "rester prudents" face à la crise sanitaire qui s'emballe outre-Manche.

C'était la panique à l'aéroport de Toulouse. Beaucoup de gens ont fait comme nous pour quitter le Royaume-Uni au plus vite, de peur que l'interdiction de déplacement dure plus longtemps.

Une ressortissante anglaise

Vers des tests PCR pour les ressortissants

Le président de la République Emmanuel Macron a appelé lundi 21 décembre à "redoubler de vigilance" après une "mutation problématique" du coronavirus qui a justifié la suspension pour 48 heures de toutes les arrivées en provenance du sol britannique. Cette "mutation problématique du virus, avec une forme beaucoup plus agressive" montre "la complexité de ce virus, son agressivité oserais-je dire, son inventivité et l'humilité qu'il nous faut toujours avoir", a commenté le chef de l'Etat, à l'isolement après avoir été lui-même testé positif au Covid-19, lors d'un Conseil des ministres auquel il a participé en visioconférence.

"En tout cas, c'est une situation exceptionnelle qui nous a amené à prendre cette décision rapide et qui doit nous amener à redoubler de vigilance sur l'évolution" du virus, a ajouté le président de la République. Le chef de l'Etat a évoqué de "demander vraisemblablement que des tests PCR soient présentés comme étant négatifs à l'arrivée du territoire" britannique.

"Il faut bâtir une solution pour nos ressortissants qui souhaiteraient rejoindre le territoire national sur cette période de fêtes, en leur recommandant, dès hier soir, d'aller justement de faire des tests PCR pour pouvoir se déplacer", a-t-il ajouté. 

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, appelle les ressortissants britanniques qui souhaitent se rendre en France à réaliser un test PCR dès que possible.

Suspension des déplacements pour 48 heures en provenance du Royaume-Uni

La France a suspendu depuis dimanche 20 décembre minuit (heure de Paris) et pour 48 heures tous les déplacements de personnes en provenance du Royaume-Uni, «y compris liés aux transports de marchandises, par voie routière, aérienne, maritime ou ferroviaire», a indiqué Matignon à l'issue d'un Conseil de défense. 

«Seul le fret non accompagné sera donc autorisé. Les flux de personnes ou de transports en direction du Royaume-Uni ne sont pas concernés», a précisé Matignon, alors qu'une variante du coronavirus a été découverte outre-Manche, qui ne semble toutefois «pas entraîner, à ce stade des connaissances, une gravité accrue ou une résistance au vaccin». Durant ces 48 heures, les autorités sanitaires doivent convenir d'un nouveau régime de tests en collaboration avec ses partenaires de l'Union Européenne. La nouvelle souche du coronavirus découverte au Royaume-Uni inquiète beaucoup les autres pays européens. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, fait le point sur le plateau du 19/20.

 

[VIDEO] Reportage de Laura Brunel et Wilfried Redonnet à Eymet lundi 21 décembre sur l'inquiétude des Anglais suite à la suspension des déplacements en provenance du Royaune-Uni pour 48 heures ►

durée de la vidéo: 00 min 53
Inquiétudes des Anglais de Dordogne

 

►Plus d'infos sur le site du ministère de l'Europe et des affaires étrangères