Covid : appel à la vigilance en Dordogne où le taux d'incidence augmente à nouveau

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Faiseaux
Les bons chiffres sur le Covid permettent de décréter quelques assouplissements sur le port du masque
Les bons chiffres sur le Covid permettent de décréter quelques assouplissements sur le port du masque © André Abalo - France Télévisions

Le taux d'incidence joue au yoyo dans le département, et repart à la hausse ces derniers jours. Les services de santé craignent un redémarrage et appellent à la vigilance

Décidément, rien ne semble jamais acquis sur le front du Covid. Après une période de baisse régulière, la Dordogne semblait s'être sortie du pic de la crise. Et voilà que les chiffres alertent à nouveau les services de l'État. 6 personnes sont actuellement en service de réanimation. 

Près du 50 fatidique

Comme la Creuse et les Deux-Sèvres, la Dordogne vient de voir son taux d’incidence grimper à nouveau. On atteint ici 49 cas pour 100 000 habitants. C'est 11 points de plus que la moyenne en Nouvelle-Aquitaine. Le taux Néo-Aquitain était même de 29,5 vendredi dernier. Preuve que le virus circule toujours activement. La menace d'un retour du masque obligatoire plane dans les écoles, ce qui serait le cas si le taux d'incidence dépassait à nouveau 50.

"Que" 74,5 % de vaccinés

C'est en tout cas un argument pour pousser la population à se vacciner encore davantage, alors que le taux de vaccination complète est déjà de 74,5 %. La Préfecture martèle que des plus de 75 ans vaccinés à 86,2 % et des 12 – 17 ans à 72,7 % ce n'est toujours pas suffisant. Elle estime que la "marge de progression pour la couverture vaccinale est conséquente" et appelle donc à nouveau les non-vaccinés à se rapprocher des centres et des professionnels de santé.

Rappels et 3èmes doses

Dans le même temps l'ARS lance sa campagne pour les vaccinations de rappel avant la période hivernale. La dose de rappel devrait être administrée 6 mois après la dernière injection pour les résidents des Ehpad et USLD, les plus de 65 ans, les personnes atteintes de comorbidités  ou sévèrement immunodéprimés, et 4 mois après l'injection du vaccin Janssen. 

Baisse de vigilance ?

L’une des explications de cette nouvelle hausse pourrait être liée au relâchement vis-à-vis des gestes barrière. Relâchement proportionnel à la diminution apparente du risque, largement visible au quotidien et dans beaucoup de lieux depuis que les chiffres de la contamination avaient baissé. Et la préfecture de rappeler qu'avec la vaccination, les gestes barrière restent nécessaire, "pour éviter tout rebond épidémique". Aération des pièces, port du masque dans les lieux clos, maintien de la distanciation sociale, lavage des mains et utilisation du gel hydroalcoolique restent d'actualité.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.