Dordogne : La reprise des Eaux de Vélines au point mort

L'usine d'embouteillage des Eaux de Vélines en Dordogne va-t-elle vraiment reprendre du service? Le projet d'un investisseur parisien pour faire renaître cette usine de Montcaret, 7 ans après sa fermeture semble au point mort. 

l'usine d'eau de source de Vélines -Dordogne
l'usine d'eau de source de Vélines -Dordogne © revel groupe
Fin 2013, la reprise d'activité à l'usine d'embouteillage des Eaux de Vélines à Montcaret en Dordogne semblait confirmée. Le groupe Revel, nouveau propriétaire du site annonçait vouloir injecter 8 Millions d'Euros très rapidement afin de relancer la production. 
Seulement, près de 3 mois après cette annonce tout semble au point mort. 
Et si le groupe Revel assure qu'il ne s'agit que d'un simple retard, les responsables locaux des Eaux de Vélines sont inquiets. 

De plus, la question sur les véritables intentions du groupe parisien se pose. Plusieurs investisseurs ont porté plainte contre le groupe Revel qu'ils soupçonnent d'avoir détourné des fonds d'investissement. Ils réclament la restitution de leur capital. L'affaire est devant la justice. 

les explications dans le reportage d'Emilie Bersars et de Jean-Rémi Haas

durée de la vidéo: 01 min 59
reprise des Eaux de Vélines à l'arrêt

 

Droit de réponse
Pour permettre une information la plus exacte, précise et complète du public, le Groupe Revel souhaite corriger les informations diffusées et apporter les précisions suivantes.
Contrairement à ce qui est affirmé le projet n’est pas « au point mort » ou n’est pas « immobile ».
Le projet de reprise des eaux de Vélines de Montcaret est en cours de déploiement et mis en œuvre via la SAS Les Eaux de Vélines qui en est propriétaire et en assure la gestion. La réouverture d'un site d'embouteillage d'eau, en considération notamment des investissements et des contraintes sanitaires qui s'imposent, ne peut cependant s'opérer en quelques mois et peut en conséquence accuser un léger retard indépendant de notre volonté.
L’usine n’est pas vide et demeure équipée de la ligne d’embouteillage d’origine qui va être restructurée. De nombreux investissements et démarches sont par ailleurs en cours.

Ainsi notamment, le groupe Revel a signé un contrat d'approvisionnement d'eau de source avec Monsieur Robert Descoins, Président du SIAEP et Maire de Montazeau et des discussions sont en cours pour un nouveau forage destiné à l'approvisionnement en eau de source minérale naturelle en 2017. Au total, près de 1 million d'euros sur les environs 8 millions d'euros à investir dans l'usine sont déjà engagés.

Nous ne connaissons pas la personne anonymement mentionnée comme ayant engagée une action en justice. A l’opposé, si quelques contentieux classiques, car liés à la vie courante d’une entreprise, sont certes en cours devant les tribunaux, l’évolution de ces dossiers nous permet d’espérer une issue favorable.

Tout complément d‘information relatif aux informations ci-dessus mentionnées et/ou au projet de reprise des eaux de Vélines dans sa globalité est à la disposition de toute personne qui en ferait la demande à l’adresse :

SAS Les Eaux de Vélines
Direction Générale
Relations investisseurs et information du public
6 Rue Royale
75008 PARIS
Tel. +33 (0)1 40 200 550
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social polémique