Le film sur la conversion au catholicisme de Gad Elmaleh ouvre avec succès le Festival du film de Sarlat

Publié le
Écrit par Pascal Faiseaux .
Reste un peu, le film de Gad Elmaleh projeté en avant-première au Festival du Film de Sarlat ©France télévisions

Il fallait un thème original pour ouvrir ce 31ème festival. Objectif atteint avec ce film très personnel de l'humoriste acteur juif évoquant sa conversion au catholicisme

Gad Elmaleh revient là où ne l'attend pas. À travers un témoignage en grande partie autobiographique, il évoque un thème à la limite du tabou religieux : sa conversion en tant que juif sépharade au catholicisme. Un thème tiré de son histoire personnelle mais où, précise-t-il tout de même "il y a des choses pas vraies dans le film".

Touchant

N'importe, le public s'est laissé prendre à l'histoire. Il faut dire qu'elle est portée par les acteurs les plus naturels possibles, les protagonistes eux-mêmes. Les parents, la famille et les amis de l'acteur dans leur propre rôle.

Un film qui a le mérite de bousculer le consensus tacite qui consiste à éviter le sujet religieux pour ne froisser personne.

J'avais envie de parler du fait qu'on ne peut pas se parler de religion en France. Et c'est pas normal parce qu'on devrait pouvoir le faire. Et puis on va pas parler d'œcuménisme ou de "vivre ensemble" uniquement quand il y a des tragédies, uniquement quand les communautés se clashent.

Gad Elmaleh

Ouverture réussie

Le public de lycéens devant lequel a été projeté le film a été conquis. Ovation, et sourire radieux de l'acteur qui savait son but atteint, et le message passé. Reste un peu de trac pour l'acteur dont le film sortira dans les salles nationales le 16 novembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité