• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Ouverture de la chasse : en Dordogne, la fédération tente de séduire les jeunes

Révision des règles de sécurité avant l'ouverture de la chasse. / © France 3 Perigords
Révision des règles de sécurité avant l'ouverture de la chasse. / © France 3 Perigords

Révision des règles de sécurité et point sur les effectifs étaient au programme de la conférence de presse des chasseurs de Dordogne, alors que la chasse sera ouverte ce dimanche 9 septembre. 

Par AR

Dans les années 50, la Dordogne comptait plus de 50 000 chasseurs, ils sont moins de 20 000 à être encartés auprès de la fédération française de chasse aujourd'hui en Périgord. 

Comment attirer les jeunes vers ce loisir ? "Par une communication active vers les nouveaux chasseurs. Chaque année, nous formons environ 500 nouveaux candidats à l'examen du permis de chasser. Il y en a peu près 350 qui prennent leur permis par la suite" détaille Yan Tisné, directeur départemental de la chasse. 
 
Ouverture de la chasse : en Dordogne, la fédération tente de séduire les jeunes
Intervenants : Yan Tisné, Directeur départemental de la chasse ; Michel Amblard, Président de la Fédération de chasse de Dordogne Equipe : NICCOLAÏ Philippe, TINON Pascal, PELÉ Floriane


 

Les sangliers pullulent

 
Parmi les dossiers chauds pour les chasseurs cette année :  les dégâts du sanglier dans le maïs qui coûtent de plus en plus cher. En 2017, 300 000 € d'indemnités ont dû être reversés par la fédération au monde agricole.

Cette année, 12 000 sangliers ont été abattus mais le problème persiste : l'animal pullule même aux abords des villes.

"Autour de Perigueux, il y a beaucoup de secteurs emboisés qui sont des fourrés à sangliers. Malheureusement, on ne peut rien faire, ils vont envahir les secteurs de culture et faire des dégâts" déplore Michel Amblard, président de la fédération de chasse de Dordogne

 

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus